Dubréka : le président de la délégation spéciale dénonce le manque de transparence du service des impôts

Oct 12, 2017

Makiou Sall, président de la délégation spéciale de Dubréka

Le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Dubréka, Mamadou Mackiou Sall dit être confronté à un problème de mobilisation des taxes partagées, en raison du manque de transparence des cadres du service préfectoral des impôts, a appris Guineematin.com d’une source officielle.

Lire

Labé : Mamadou Thyndel Baldé, nommé nouveau sous-préfet de Kaalan

Oct 12, 2017

Gl Boureima Condé

Par arrêté du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le Général Boureima Condé, monsieur Mamadou Thyndel Baldé, administrateur civil, vient d’être nommé nouveau sous-préfet de Kaalan, dans la préfecture de Labé, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Lire

EDG recrute : Appel à candidature externe pour occuper le poste de chargé de clientèle agence

Oct 12, 2017

La Direction des Ressources Humaines de l’EDG  lance un appel à candidature externe pour occuper le poste de : CHARGE DE CLIENTELE AGENCE  

Descriptif du Poste :

Les principales missions du gestionnaire de recouvrement agence sont :

  • Assurer un accueil courtois à la clientèle ;
  • Recueillir les demandes de la clientèle et veiller à leur satisfaction ;
  • Initier les demandes de branchements ;
  • Effectuer l’abonnement et le réabonnement de la clientèle ;
  • Initier les résiliations et les mutations ;
  • Initier et suivre la bonne résolution des réclamations des clients
  • Fournir les renseignements demandés par les clients.
  • Assurer la relation avec la clientèle tout au long du processus
  • Clôturer les processus et s’assurer que le client a été informé de la bonne fin de sa demande

Lire

EDG recrute : Appel à candidature externe pour occuper le poste de chargé de clientèle terrain

Oct 12, 2017

La Direction des Ressources Humaines de l’EDG  lance un appel à candidature externe pour occuper le poste de : CHARGE DE CLIENTÈLE TERRAIN  

Descriptif du Poste :

Les principales missions du gestionnaire de recouvrement agence sont :

  • Effectuer la relève de tous les compteurs mentionnés sur son bordereau ;
  • Vérifier et suivre l’évolution des équipements électriques des clients afin de permettre la mise à jour des consommations estimées des clients sans compteurs facturés au forfait.
  • Distribuer les factures
  • Accroître le parc clientèle et sécuriser les revenus en contrôlant les compteurs et leur environnement (by-pass, plombage des compteurs, disjoncteurs, Coupe-circuit à fusibles) et en détectant et signalant les fraudes et les consommateurs illégaux sur le terrain.
  • Signaler les sous-abonnés afin que le forfait du client abonnés puisse être réajusté ou que les sous-abonnés soient dotés de branchements individuels.
  • Traiter les anomalies de relève qui dépendent de la facturation sur la base des Bons d’enquête (BE) après la relève et après la distribution des factures aux clients ;
  • Report des références effacées et la correction des mauvaises codifications afin de faciliter la localisation sur le terrain ;
  • Identifier et reporter les corrections de tarifs nécessaires
  • Encaisser les factures et vendre les recharges d’énergie sur le terrain
  • Distribuer les Relance et les avis de coupure ;
  • Contrôler les compteurs « Sabou » non rechargés depuis une certaine période
  • Informer les clients (compréhension de la facture, des procédures, incidents réseaux) et remonter l’information (quartiers non alimentés, etc.)
  • Veiller au respect scrupuleux des délais prévus pour l’exécution de chacune des opérations ci-dessus.

Lire

Un cri du cœur pour la mère patrie, la Guinée, tant mise à mal et maltraitée par ses propres enfants

Oct 12, 2017

Libre Opinion : Indignez-vous ! Que lui reste-t-il aujourd’hui, à cette mère au visage triste, qui ne cesse de verser des larmes, affligée par tant de mépris de la part de ses enfants ?

Rien qu’un peu de dignité et cette beauté naturelle qui résistent à toute épreuve, comme pour nous rappeler fièrement toute sa richesse, don de Dieu, pourtant si peu appréciée ! 

Lire

Réaménagement de Kaloum et des Iles de Loos : Alpha Condé présente son ambitieux projet

Oct 12, 2017

Le président de la République, le professeur Alpha Condé, a présidé la cérémonie de présentation du projet de réaménagement de Kaloum et des iles de Loos. C’était dans la soirée de ce jeudi, 12 octobre 2017, au Palais du peuple, à Conakry, en présence des membres du gouvernement, des partenaires techniques et financiers et de l’APIP (Agence de Promotion pour les Investissements Privés). Le chef de l’Etat a mis l’occasion à profit pour donner plusieurs informations sur ce projet, initié par le gouvernement guinéen et qui vise à « redynamiser Kaloum et les Iles de Loos sur le long terme dans la continuité de l’étude de Grand Conakry, Vision 2020 », rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Mieux vivre nos plus beaux moments avec l’Internet Orange

Oct 12, 2017

Orange Guinee, depuis son lancement en Guinée, veille à offrir aux guinéens, ou qu’ils soient, le meilleur de la technologie.

Apres avoir couvert l’ensemble du pays par le réseau 3G, l’opérateur s’est concentré sur l’amélioration continue de sa qualité en densifiant les zones, dans le souci d’offrir à tous un confort de navigation inégalé.

Lire

Conseil des ministres de ce jeudi, 12 octobre : voici le compte rendu (Communiqué)

Oct 12, 2017

Conakry, le 12 Octobre 2017 – Sous la présidence de son excellence Monsieur le Président de la République,  le Conseil des ministres a tenu sa session ordinaire ce jeudi 12 octobre 2017 de 10 heures à 12 heures,  avec l’ordre du jour suivant :

  1. Message de son Excellence Monsieur le Président de la République,
  2. Compte rendu des sessions ordinaires du Conseil Interministériel des 26 septembre, 3 et 10 octobre 2017.
  3. Décisions
  4. Divers.

Lire

TPI de Dixinn: un couple jugé pour enlèvement d’enfant

Oct 12, 2017

Tribunal de première instance de Dixinn

Les époux Pépé Lamah et madame Félicité Kolié sont poursuivis par monsieur Balamou Lin pour faux et usage de faux et enlèvement d’enfant. Des infractions prévues et punies  par les articles 595, 594 du code pénal guinéen et 366, 367 du code de l’enfant, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le père Balamou Lin reproche à ce couple d’avoir retiré par malice  sa fille Chistinne Balamou Lin dans ses mains  pour l’envoyer aux Etats Unis. Estimant que sa fille mène une vie peu enviable aux Etats Unis, monsieur Balamou Lin a porté plainte contre eux.

 Le dossier a été transféré ce jeudi 12 octobre 2017, au tribunal de première instance de Dixinn pour être jugé.

A la barre, le plaignant Balamou Lin a fait savoir au tribunal que c’est en 2013 que sa fille a été enlevée et envoyée aux Etats Unis d’Amérique. « Pépé Lamah est venu me demander de le laisser voyager avec ma fille. J’ai accepté. Mais pendant 4 ans, elle est séquestrée, je n’ai  pas communiqué avec elle. Depuis tout ce temps, elle n’est  pas venu en  vacance » a introduit le plaignant.

Poursuivant ses explications, il dira ceci : «Je suis allé aux Etats Unis. C’est à partir de là que j’ai compris le vrais visage de ma fille. Elle était séquestrée avec plusieurs autres enfants. C’est ainsi que j’ai parlé de l’enlèvement et j’ai réclamé ma fille à Félicité Kolié d’abord, à l’amiable. Elle n’a pas accepté. Elle a appelé la police. Et la police est venue me donner la procédure à suivre pour récupérer ma fille. Elle m’a proposé d’aller soit à l’Ambassade régler à l’amiable ou  de revenir en Guinée porter plainte au niveau des juridictions guinéennes. C’est ce que j’ai fait ici » a-t-il détaillé.

Selon Balamou, c’est aux Etats Unis qu’il a vu les faux documents d’adoption que ce couple a fabriqué.

 « C’est des documents fabriqués à mon insu. Il n’y a jamais eu d’adoption. J’ai confié ma fille sans établir un quelconque papier. Ils ont enlevé ma fille avec malice», a-t-il dit.

De son côté, Pépé Lamah soutient mordicus que l’adoption de  la fille a été établie avec  le consentement de ses parents. « Ma femme est parti aux Etats Unis en 2009. Moi, je suis allé avec la fille en 2013. Les papiers ont été faits pour un regroupement familial. Son père était consentant. J’ai établi un jugement d’adoption avec le consentement de ses parents. Pour preuve, son père Balamou Lin a même accompagné sa fille à l’aéroport. Et depuis qu’elle est partie, elle est chez moi à notre charge. En dehors de cette fille, il y en a 5 autres qui vivent chez moi à ma charge » s’est-il défendu devant le tribunal.

Après ce tiraillement qui a duré plus trois heures d’horloge, le dossier a été renvoyé  par le président du tribunal, Thierno Souleymane Barry, au 26 octobre pour réquisitions et plaidoiries.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227

 

Lire

Kérouané : Le gouverneur de Kankan et son préfet empêchés de rentrer dans la ville

Oct 12, 2017

Comme annoncé dans nos précédents articles, la population de Kérouané occupe les rues de la ville depuis ce matin du jeudi, 12 octobre 2017. Le gouverneur de la région, Mohamed Garé et son préfet, Damoun Kanté n’arrivent toujours pas à rentrer dans la ville, rapporte à Guineematin.com un de nos correspondant local basé dans la préfecture.

Même si les manifestants tendent à se diviser –un premier groupe souhaitant la levée des barricades pour permettre au gouverneur de rentrer et un second qui tient à la poursuite de la manifestation-, les tensions sont toujours vives dans la cité.

Selon un manifestant interrogé par notre correspondant, Kérouané est la préfecture la plus en retard en Guinée. « Il n’y a pas route et c’est la seule préfecture qui n’a pas connu le goudron », a-t-il dit.

Au moment où nous écrivons ces lignes, les manifestants sont regroupés devant l’hôtel de l’honorable Hadja Djéné Saran Camara en lui interdisant de sortir.

S’agissant de l’état de la circulation, il faut souligner que la route Kankan -Kérouané est toujours bloquée. « Il n’y a pas de passage pour les véhicules en provenance de Kankan», a-t-on confié à notre correspondant.

Aux dernières nouvelles, on apprend aussi que sur cette route, plusieurs personnes -y compris des femmes et des enfants- sont bloquées à quelques kilomètres de la ville où il n’y a rien à manger.

A partir de Komodou, une localité située à 50 kilomètres de la ville, le gouverneur de région tente de ramener le calme en attendant de pouvoir y accéder avec son préfet.

De Kérouané, Moussa Oulen Traoré pour Guineematin.com

Tél : 621 35 79 66

Lire

TPI Mafanco : la vendeuse de carburant, son voisin et les 20 mille francs guinéens

Oct 12, 2017

Aboubacar Bangoura et Bountouraby Sylla sont des voisins de longue date. Ils sont tous domiciliés à Bonfi, dans la commune de Matam. Pour une banale affaire de 20 mille francs guinéens, le jeune Bangoura a roué de coups la bonne femme en septembre 2017. Mis aux arrêts, Aboubacar Bangoura a été déféré au Tribunal de Mafanco pour être jugé. Il est poursuivi pour coups et blessures volontaires, injures publiques et menaces, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Pour la journée de ce jeudi 12 octobre 2017, le dossier en était aux réquisitions et plaidoiries.

Prenant la parole pour sa plaidoirie, maitre Fodé Camara, avocat de la partie civile, a tout d’abord rappelé les faits. Selon lui, « Aboubacar Bangoura est venu prendre à crédit 2 litres de carburant des mains de Bountouraby Sylla. Mais, devant le retard accusé dans le payement des 2 litres, la dame a jugé utile de relancer le jeune. Ce dernier  lui a dit de patienter. Finalement, au lieu de lui restituer son argent, Aboubacar Bangoura a proféré des menaces contre madame Bountouraby. Cette dernière décide d’aller chez le père du jeune homme. Il n’en fallait pas plus pour que Bangoura lui interdise l’accès des lieux avant de la projeter par terre. Quand elle s’est relevée, elle a reçu une paire de gifle. Sa fille est intervenue. Elle a aussi été battue par le jeune homme qui est allé s’attaquer à la famille Sylla », a expliqué maitre Fodé Camara.

Au compte du préjudice subi, l’avocat de la partie civile va demander une réparation à hauteur de 10 millions 700 mille francs guinées.

Dans ses réquisitions, le procureur Lansana Cissé dira que le jour de cette altercation, le prévenu était sous l’emprise de l’alcool. « Il était hors de lui et a blessé avec des tessons de bouteille les enfants de madame Bountouraby. Le rapport médicolégal et les photos versées au dossier en font foi. Aboubacar Bangoura a été difficilement maitrisé ce jour par les gendarmes appelés à la rescousse », a précisé le procureur.

C’est pour ces raisons, dit monsieur Cissé, que « je demande au tribunal de sévir en le retenant dans les liens de la culpabilité. En le condamnant à 18 mois de prison ferme et au payement d’une amende de 500 mille francs guinéens, vous aurez ramené la paix au quartier », a requis le procureur.

La défense, par la voix de maitre Ousmane Camara, a fait remarquer que son client n’a jamais été condamné et que c’est un délinquant primaire. « Je sollicite de larges circonstances atténuantes pour mon client qui a reconnu les faits et qui a présenté ses excuses. Nous tendons la main au tribunal en demandant sa clémence », a-t-il plaidé.

Le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara a renvoyé l’affaire au 19 octobre 2017 pour décision être rendue.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Lire

Inscription des bacheliers: Les confidences du fondateur de l’IUHEG

Oct 12, 2017

Sauf changement de dernière minute, la rentrée universitaire 2017-2018 aura lieu le lundi, 16 octobre 2017. Dans les institutions d’enseignement supérieur, les responsables mettent les bouchées doubles pour une rentrée réussie. C’est le cas de l’Institut Universitaire des Hautes Etudes de Guinée (IUHEG), sis au quartier Soumanbossia, dans la commune de Ratoma.

Rencontré dans la journée du mardi, 10 octobre 2017,  par un reporter de Guineematin.com, le fondateur de cet institut, Elhadj Diouma Bah, a décliné l’agenda de son université. « Comme d’habitude, nous avons convoqué le conseil d’université. A l’issu de ce conseil, les emplois du temps vont être élaborés au niveau de chaque département et les activités proprement dites vont être lancées à partir du lundi pour les anciens étudiants. Pour les nouveaux, le samedi, 14 octobre 2017, on va essayer de faire le constat pour voir le nombre d’inscrits par programme. En fonction des groupes pédagogiques qui seront retenus, nous allons élaborer les emplois du temps et démarrer les activités comme prévu, le lundi 16 octobre 2017 », a-t-il annoncé.

La décision de l’Etat de n’est pas orienté les bacheliers cette année dans les universités privées, ne semble pas ébranler Elhadj Diouma Bah qui a précisé que son institut universitaire reçoit actuellement beaucoup de sollicitations. « 87% des admis du bac ont été orientés à l’intérieur du pays. Pour la plupart des cas dans des filières qui n’ont pas été le choix des étudiants. Nous recevons beaucoup d’appels et beaucoup d’étudiants viennent prendre les renseignements. Nous espérons que beaucoup d’entre eux viendront s’inscrire dans les universités privées, particulièrement à l’IUHEG. Nous garantissons à leurs familles, à leurs parents que nous allons mettre tous les efforts nécessaires pour assurer une formation de qualité à ces étudiants.»

Selon ce fondateur d’université, il n’y a aucune raison que l’Etat ne considère pas le diplôme qu’auront les étudiants vont quitter le public au profit des universités privées. « Pourquoi l’Etat refuserait de reconnaître leurs diplômes… Ça n’a pas de sens. Une université reconnue qui dispose de son agrément d’ouverture, de fonctionnement, qui a reçu pendant des années des bacheliers légalement orientés et inscrits par le gouvernement, pour lesquels le gouvernement paye des frais de scolarité ; des universités qui ont des relations de partenariat avec des universités étrangères qui, pour certains cas, sont admis dans certaines structures internationales de reconnaissance et de validation des programmes, pourquoi l’Etat ne reconnaîtrait pas les diplômes délivrés par ces universités. Ça n’a pas de sens. Nous avons des étudiants qui ne sont pas des guinéens qui sont inscrits dans certaines universités privées mais qui viennent d’ailleurs. Je ne vois pas en quoi on ne reconnaîtrait pas un diplôme d’autant plus que le ministère a délivré l’autorisation à ces universités d’exercer », dit-il avec insistance.

Pour satisfaire la demande des étudiants, le fondateur de l’IUHEG a cité plusieurs filières dont dispose son université. « Nous avons plusieurs filières. Des sciences techniques aux sciences de l’économie ; des lettres modernes en passant par la sociologie. Nous développons beaucoup de filières : le génie civil, le génie industriel, la maintenance, la géologie et mines, le génie informatique ;… C’est toute une série de programme créée par le gouvernement qui est dispensée dans notre université », a-t-il cité entre autres.

Aux dires d’Elhadj Diouma Bah, à l’IUHEG, les prix varient en fonction des filières. « Le prix varie entre 3 à 10 millions de francs guinéens. Ça dépend de l’option choisie par l’étudiant.»

Par ailleurs, Elhadj Diouma Bah garantie aux nouveaux bacheliers une formation de qualité. « Aux nouveaux bacheliers, nous leurs garantissons que l’Institut Universitaire des Hautes Etudes de Guinée (IUHEG) fait partir des meilleures universités de la Guinée et de la sous-région. Pour illustration, notre université a participé à un concours sous régional dénommé la ‘‘Voix des jeunes’’. Nous avons remporté le premier prix devant le Sénégal et la Côte d’Ivoire. Nos étudiants qui ont participé au concours ont bénéficié des bourses. Ils doivent aller en France en janvier 2018 », a-t-il annoncé.

En fin, Elhadj Diouma Bah s’est dit engagé à servir son pays dans le « respect des normes et procédures » afin d’offrir aux jeunes la possibilité de se former au même titre que ceux de la sous-région et du reste du monde.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Rentrée universitaire : l’UNC prête à ouvrir ses portes à la date indiquée selon son vice-recteur

Oct 12, 2017

Les universités guinéennes publiques et privées vont ouvrir leurs portes le lundi, 6 octobre 2017. Pour le bon démarrage des cours, les responsables de ces institutions d’enseignement supérieur sont à pied d’œuvre dans les préparatifs.

A l’Université Nongo Conakry, le vice-recteur  chargé des études, professeur Mamadou Aliou Souaré affirme que toutes les dispositions ont été prises pour une bonne rentrée, a appris Guineematin à travers un de ses reporters.

« Par rapport au communiqué du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Nous de l’Université Nongo Conakry,  nous avons fait des communiqués envoyés un peu partout pour demander à nos étudiants d’être  là le 16 octobre 2017 », a entamé le vice-recteur qui ajoute que les salles sont déjà prêtes à recevoir les étudiants.

Poursuivant, professeur Mamadou Aliou Souaré mentionne que tous les professeurs ont reçu le matériel didactique. «  Tous les besoins didactiques sont déjà en place. Distribués au niveau des chefs de département et nous attendons l’arrivée des étudiants pour démarrer les cours. On a déjà fait le recrutement, parce que nous, nous recrutons les professeurs par semestre. Nous avons fini les recrutements et nous avons convoqué les professeurs qui ont été retenus », a-t-il dit.

Cette année, les bacheliers n’ont pas été orientés dans les universités privées par l’Etat. Une décision qui ne surprend pas professeur Mamadou Aliou Souaré.  «  Je l’ai  toujours répété  dans mes interventions. Nous, on a pas créé UNC pour que l’Etat nous envoie des boursiers. Nous avons créé pour compléter l’Etat dans le développement socio-économique. Et pour cela, depuis le début, notre vision est de créer une infrastructure qui répond vraiment aux normes internationales ».

Selon lui, les boursiers d’Etat qui souhaitent s’inscrire à UNC sont libres car ils ont des meilleurs programmes d’enseignement. « Ceux qui veulent venir, qu’ils viennent étudier ici et qu’ils puissent concurrencer tous les étudiants de la Guinée, de la sous-région et des étudiants à l’échelle internationale. Si à un moment donné l’Etat nous a amené  des étudiants mais il faut saluer et remercier. Maintenant, nous estimons que nous avons une infrastructure qui permet à tous ceux qui veulent bien étudier de venir chez nous s’inscrire et étudier ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Lire

Mamou : un menuisier condamné à la prison à vie pour viol suivi d’assassinat d’une fillette

Oct 12, 2017

Reconnu coupable des crimes de viol et d’assassinat sur une fillette à Yorbo Pellel, dans la sous-préfecture de Nimguélandé, préfecture de Pita, Mamadou Diouma Bah, âgé de 32 ans a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sureté de 30 ans. La décision est tombée hier, Mercredi 11 Octobre 2017, au tribunal de première instance de Mamou, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Lire

Kérouané : Le député Amadou Damaro Camara pris à partie par des manifestants

Oct 12, 2017

Selon des informations que viennent de nous parvenir, le président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel, Amadou Damara Camara a été pris à partie par des manifestants de ce jeudi, 12 octobre 2017.

« L’acte s’est passé dans le quartier Nasser mosquée. Le député Damaro Camara était de passage dans sa voiture et toute de suite la foule s’est dirigée vers lui. C’est ainsi qu’il est descendu pour rencontrer les manifestants, sans doute pour éviter que son véhicule ne soit endommagé. Pendant qu’il parlait, certains lui ont jeté des sachets d’eau, d’autres des bouteilles d’eau et même de la poussière. Il a été accompagné à pied par un groupe de personnes  jusqu’à près de 200 mètres. A l’heure où je vous parle, on ne sait pas quelle a été sa destination », rapporte notre correspondant local.

Selon d’autres sources contactées par Guineematin.com, le gouverneur de Kankan, Mohamed Garé ainsi que le préfet de Kérouané, Damoun Kanté sont actuellement en route pour Kérouané.

A suivre…

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Kérouané : Après l’échec des députés, la population exige la présence du président Alpha Condé

Oct 12, 2017

C’est une autre tournure que viennent de prendre les évènements à Kérouané. Désormais, les populations qui battent actuellement le pavé exigent la présence du chef de l’Etat Alpha Condé pour calmer les ardeurs, rapporte Guinematin.com à travers son correspondant local basé dans la préfecture.

Dans la matinée de ce jeudi, 12 octobre 2017, les manifestations de rue ont repris de belle dans la préfecture de Kérouané. Actuellement, 11 heures 15’, toute la population est dans la rue et tout a été fermé au point qu’on  peut déjà parler d’un échec des pourparlers avec les députés Hadja Djènè Saran et Amadou Damaro venus depuis avant-hier pour rencontrer les populations en colère.

Les manifestants plus nombreux que lors de la dernière manifestation, exigent désormais la présence du chef de l’État, Alpha Condé où certains membres de son gouvernement.

Déjà, depuis lundi  dernier, tous les bureaux de la commune urbaine et de la préfecture sont restés fermés par les manifestants.

A rappeler que les populations manifestent contre le mauvais état des routes reliant la préfecture à d’autres localités de la région, notamment Kankan.

Il reste à savoir s’ils seront entendus par le chef de l’Etat qui, il faut le souligner, avait fait de la réfection de ces routes l’une de ses promesses électorales en 2015.

Nous y reviendrons.

De Kérouané Paul Kamano pour Guineematin.com

Lire

Un an après l’accord du 12 octobre : « le bilan est non satisfaisant », dit hono. Cellou Baldé

Oct 12, 2017

12 octobre 2016- 12 octobre 2017, cela fait un an jour pour jour depuis que l’accord politique inter guinéen a été signé sous l’égide du ministre de l’Administration, général Boureima Condé.

A cette date anniversaire, un journaliste de Guineematin.com a joint au téléphone, l’honorable Cellou Baldé de l’UFDG pour savoir quel bilan il a tiré de l’application des différents points issus de l’accord.

Dans ses explications, le député Cellou Baldé s’est dit non satisfait du bilan obtenu dans sa globalité. « Le bilan n’est pas satisfaisant dans la globalité pour ne pas dire que c’est un bilan mitigé dans la mesure où un accord s’inscrit dans le délai. Chose qui n’a jamais été respectée», a-t-il introduit.

Selon ce membre du comité de suivi du dialogue politique, s’il y a eu un dialogue qui a abouti à un accord c’est parce que « les délais légaux n’ont pas été respectés, notamment la constitution et le code électoral. Et, même si les élections se tiennent aujourd’hui à la date indiquée, ça sera avec une année de retard. »

Prenant l’exemple sur l’audit du fichier électoral, honorable Cellou Baldé a rappelé qu’il était question qu’un cahier de charge soit élaboré et qu’il soit disponible le 30 juin 2016. « Cela devrait être fait par le comité technique paritaire ainsi que tout le processus lié au lancement de l’appel d’offres, au recrutement du cabinet et qu’au plus tard, le 31 mai 2017, qu’il y ait le premier rapport provisoire de l’audit. Aujourd’hui, nous sommes au mois d’octobre et c’est maintenant que la manifestation d’intérêt a été lancée », a-t-il expliqué.

Concernant les autres points de l’accord, notamment la révision de la loi sur la CENI, l’indemnisation des victimes des manifestations ; l’identification des auteurs et commanditaires des assassinats lors des manifestants ou encore l’accès équitable des acteurs politiques aux médias d’Etat, le député de Labé est catégorique. « Rien de tous ces points n’a été respecté. Il n’y a même pas eu un début de travail sur ces questions », a-t-il dit.

Pour conclure, le député de Labé a indiqué que l’opposition est aujourd’hui très déçue. « Nous n’avons pas senti une volonté politique réelle de la part du gouvernement et de la majorité tout au long de l’année. Ils n’ont fait que de la diversion et n’ont posé que des problèmes pour retarder la mise en application de l’accord. »

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Kérouané : les populations demandent aux autorités de ne pas ouvrir la préfecture et la mairie

Oct 12, 2017

Depuis quelques jours, la préfecture de Kérouané est secouée par des remous sociaux. Les populations réclament entre-autres : le bitumage de la route Kankan- Kérouané, longue de 150 kilomètres ; la construction du pont reliant la sous préfecture de Banankoro à Kérouané. Dans la matinée de ce jeudi, 12 octobre 2017, les populations ont demandé au préfet et au maire de Kérouané de ne pas ouvrir leurs bureaux,  a appris Guineematin.com, d’une source généralement bien informée.

Selon des informations confiées à Guineematin.com par notre correspondant local, ces points de revendications ont été soumis au préfet, Damoun Kanté, dans la journée d’hier, mercredi 11 octobre 2017.

« Après avoir reçu le mémorandum, le préfet est allé à Kankan pour remettre le papier à qui de droit. Depuis, il n’y a aucune suite favorable », nous a-t-on précisé.

Actuellement, un calme précaire règne dans la ville et les populations risquent de redescendre dans les rues à partir de demain, vendredi 13 octobre 2017.

Sur le plan de la médiation, on parle de la présence sur le terrain des députés, Amadou Damaro Camara, Hadja Diéné Saran Camara et Amara Camara.

A suivre…

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Avis d’Appel d’Offre International pour la Réhabilitation des centrales de Banéah et de Grandes Chutes

Oct 12, 2017

Avis d’Appel d’Offre International 

CENTRALE HYDRAULIQUE

Réhabilitation des centrales de Banéah et de Grandes Chutes

Electricité de Guinée (EDG)                                                           

  • Le gouvernement de la République de Guinée représenté par le Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique (MEH) a obtenu un prêt de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) pour financer la mise en œuvre du Programme d’urgence d’approvisionnement en Electricité pour améliorer la desserte de la ville de Conakry et des Préfectures sur les réseaux interconnectés.
  • Le Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique (MEH) représenté par l’Entreprise

Lire

Avis d’Appel d’Offre International pour la Réhabilitation de la centrale de Garafiri

Oct 12, 2017

Avis d’Appel d’Offre International

CENTRALE HYDRAULIQUE

Réhabilitation de la centrale de Garafiri

Electricité de Guinée (EDG)

  • Le gouvernement de la République de Guinée représenté par le Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique (MEH) a obtenu un prêt de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) pour financer la mise en œuvre du Programme d’urgence d’approvisionnement en Electricité pour améliorer la desserte de la ville de Conakry et des Préfectures sur les réseaux interconnectés.
  • Le Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique (MEH) représenté par l’Entreprise

l’Electricité de Guinée (EDG) lance un appel d’Offres International pour d’utiliser une partie de ce fonds pour effectuer des paiements au titre des marchés de réhabilitation de la centrale de Garafiri localisé en Guinée sur le fleuve Konkouré.

  • L’Electricité de Guinée (EDG) sollicite des offres de la part des entreprises qualifiées pour assurer les fournitures requises et exécuter selon les règles de l’art les travaux de réhabilitation de la centrale faisant l’objet du présent Avis d’Appel d’Offre. Il s’agit de :

En plus de la description complète donnée en Annexe G « Exigences du Maître de l’Ouvrage », il est mentionné sommairement ci-dessous que le présent Appel d’Offres a pour objet, sans y être limité, les travaux suivants :

  • La réhabilitation des équipements installés dans l’usine, dans le poste 110kV et dans le barrage (turbine, alternateur, auxiliaires électriques, auxiliaires mécaniques, équipements hydromécaniques, équipements du poste 110kV, contrôle-commande) ;
  • Les travaux de génie civil de la route d’accès, des locaux de chantier de la route d’accès, des locaux de chantier, des travaux de traitement des infiltrations de la prise d’eau, de la rénovation de la chaussée du pont de la prise d’eau ;
  • Les travaux de réfection du génie civil de l’usine et du poste haute tension 110kV ;
  • La formation du personnel d’exploitation du poste sur les nouveaux équipements. La formation du personnel d’exploitation de la centrale de Garafiri.
  • Pour être admises à concourir, toutes les entreprises devront pouvoir justifier des références et fournir les documents et attestations listés ci-après:

4.1 Capacité administrative et Commerciale

  • Liquidités et/ou facilités de crédit au moins égales à vingt-cinq millions Euros (25 000 000 EUR).
  • Au cours des cinq dernières années, un chiffre d’affaire annuel pour des travaux similaires au présent projet dépassant cent millions d’Euros (100 000 000 EUR).

4.2. Capacité technique

Etre une entreprise ou un groupement d’entreprises dans lequel les compétences suivantes sont présentes, et pour lesquelles l’entreprise ou le groupement peut présenter des références concernant des travaux de nature similaire :

  • bureau d’étude avec une expérience dans la conception, le dimensionnement (mécanique, électricité, contrôle-commande), la réhabilitation d’équipements et d’installations hydroélectriques de nature et étendue similaire à celles considérées pour ce marché ;
  • démontage, installation, remontage et réhabilitation d’équipement hydroélectrique de nature et étendue similaire à celles considérées pour ce marché, englobant aussi bien les aspects mécanique, électrique, que contrôle-commande et mise en service ;
  • expérience avérée d’intervention dans une centrale en exploitation ;

Références pour des projets similaires exécutés dans les dix (10) dernières années dans la réhabilitation :

  • au minimum cinq (5) références de travaux de construction d’équipements d’usines hydroélectriques dans les vingt (20) dernières années ;
  • au minimum deux (2) références de travaux de réhabilitation d’équipements d’usines hydroélectriques pour un montant minimal de 7 000 000 EUR chacune, certifiées par des lettres du client final avec identification et détails de contact du représentant du client final ;
  • références en Afrique

Chacune des références citées aura au minimum les renseignements de base suivants :

  • client, nom du projet et brève description, emplacement du projet, enveloppe financière, durée du projet, dates d’exécution, bailleurs de fonds.
  • une liste du personnel en nombre et en qualification (ingénieurs, conducteurs de travaux, contremaîtres, etc.) que le Pré-qualifié entend affecter au chantier si le marché lui est attribué, avec organigramme d’exécution de projet ;
  • identification du Représentant du Constructeur proposé comme responsable du projet, parlant couramment français et ayant au moins 10 ans d’expérience pour des travaux de nature et de volume similaires, y compris au moins 3 ans d’expérience en tant que chef de projet ;
  • identification du Directeur des travaux proposé, ayant au moins 10 ans d’expérience pour des travaux de nature et de volume similaires, y compris au moins 3 ans d’expérience en tant que chef de chantier ;
  • identification des Chefs monteurs proposés, ayant au moins 10 ans d’expérience pour des travaux de nature et de volume similaires, y compris au moins 3 ans d’expérience en tant que cadre de montage ;
  • La provenance souhaitée pour les équipements principaux de production hydroélectrique est l’Europe.
  • Le contrat sera clé en main, avec une responsabilité en conséquence du constructeur sur le délai de réalisation et l’engagement sur les prix forfaitaires pour une réhabilitation toutes sujétions comprises, dans les délais contractuels.
  • L’attention des Entreprises souhaitant se qualifier est attirée sur le fait que les offres devront être accompagnées au stade de la soumission ultérieure d’une garantie de soumission en Euros (EUR) d’un montant de Quatre Cent Cinquante Mille (450 000 Euro). La garantie de soumission sera une garantie bancaire. Cette garantie de soumission demeurera valide pendant un (1) mois au-delà de la date limite initiale de validité des offres, ou de toute nouvelle date limite de validité demandée par la Commission et acceptée par le Soumissionnaire. La période de validité initiale des offres sera de cent vingt (120) jours. Les plis seront ouverts, en présence des représentants qui souhaitent être présents à la séance de leur ouverture, à la date limite pour le dépôt des offres, à l’adresse qui sera stipulée ultérieurement.
  • Tout soumissionnaire admis à concourir, intéressé par le présent avis, pourra

obtenir un jeu complet du Document d’Appel d’Offres International (DAOI) moyennant le paiement d’un montant non remboursable de 250 € (Deux Cent Cinquante Euros) réparti comme suit : 30% à l’ARMP ouvert à la BCRG et les 70% restants au compte n° 41 – 11 – 071 intitulé Receveur Central du Trésor, contre une quittance pour chaque versement.

Le cahier de charge sera délivré au soumissionnaire disposant des deux (2) quittances délivrées par la BCRG et par le Trésor Public, à partir du 12/10/ 2017 à l’adresse ci-après :

Electricité de Guinée (EDG)

Immeuble EDG – Cité Chemin de fer – Coronthie – Commune de Kaloum BP : 1463

République de Guinée

Chef de Projet Energie Guinée (PEG)

Tél. : (00 224) 622 67 62 47

E-mail : peg.loncemagas62@gmail.com

  • Les soumissionnaires peuvent répondre individuellement ou en groupement et resteront engagés par leur(s) offre(s) pour un délai maximum de 120 jours à compter de la date prévue pour l’ouverture des plis.
  • Les offres établies en langue française seront présentées conformément aux instructions aux soumissionnaires et devront être déposées sous plis fermés à l’adresse ci-dessus au plus tard le 04/01/2018 à 10 h 00 précises (TU). La soumission des offres par voie électronique ne sera pas autorisée. Les offres remises en retard ne seront pas acceptées.
  • Les offres seront présentées en Hors Taxes (HT).
  • L’ouverture des plis en séance publique se fera en présence des responsables des soumissionnaires qui le souhaitent. Elle aura lieu le jour de dépôt des offres à 11 h 00 dans la salle de réunions de la Direction Nationale du Marché Public.
  • Des renseignements complémentaires pourront être obtenus aux contacts figurants à l’adresse ci-dessus.
  • L’Electricité De Guinée (EDG) se réserve le droit de ne donner aucune suite à tout ou partie du présent Appel d’Offres.

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien ci-dessous pour voir la copie de cet avis d’appel d’offre :

Appel d’offre Garafiri

Conakry le 10 octobre 2017

Antoine BRANCO

Administrateur Général p/i

Lire