L’UFC sur le projet Conakry vision 2040 : « c’est de la poudre aux yeux » dit Bangaly Keïta

Oct 14, 2017

L’Union des Forces du Changement (UFC) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 14 octobre 2017, à son siège national, au quartier Taouyah, dans la commune de Ratoma. La séance a été pilotée par le premier vice-président, Kaly Bah entouré des membres du bureau politique national, a constaté sur place  Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Des sujets d’actualité relatifs au projet dénommé Conakry vision 2040, lancé par le président Alpha Condé ; les manifestations populaires à Kérouané ; les incendies aux Etats-Unis, ont été entres-autres points débattus au cours de cette rencontre.

Prenant la parole,  le directeur de communication du parti, Bangaly Keïta a dit que le projet Conakry vision 2040, lancé par le président de la République, n’est que la poudre aux yeux.

«Ce projet est un faux-fuyant, un écran de fumée, c’est de la poudre aux yeux parce que derrière ça, il n’y aura rien », soutient Bangaly Keïta.

Selon lui, ce projet vient s’ajouter à  la longue liste de Papa Promesses, le professeur Alpha Condé. Il a rappelé aux militants qu’en 2010, Alpha avait utilisé le slogan ‘’consommons ce que nous produisons, et produisons ce que nous consommons’’. « C’était le slogan qu’il a utilisé en 2010 pour parler de l’autosuffisance alimentaire en Guinée. Nous sommes en 2017. Sept ans après, les guinéens ont plus faim qu’auparavant. Cette autosuffisance n’a jamais été au rendez-vous. Vous, vous souvenez encore des projets un étudiant-un ordinateur, un étudiant-une tablette, un tailleur-une machine, pour ne citer seulement que ces projets qui n’ont jamais été réalisés » a lancé le directeur de communication de l’UFC.

Bangaly Keïta a dit que les conditions de ce projet Conakry Vision 2040 ne sont pas réunies tout en insistant que « ce régime n’a ni les ressources intellectuelles, ni les ressources  financières, pour parvenir à la mise en œuvre de ce projet», soutient-il.

Dans sa communication, le premier vice-président du parti, Kaly Bah a exprimé la solidarité de l’UFC à l’endroit de la population de Kérouané. «Je vais vous faire observer la solidarité de l’UFC à l’endroit des populations de Kérouané qui ont manifesté cette semaine pour le bien être. C’est une manifestation légitime, d’autant plus que l’article 23 de la Constitution guinéenne donne le droit à l’Etat d’assurer le bien être aux citoyens. Et s’ils n’ont pas ce bien être, ils ont le droit de manifester », a-t-il dit.

Dans la même lancée, Monsieur Bah a exprimé le soutien de l’UFC au peuple Américain par rapport à l’incendie qui ravage tout sur son passage en Californie. « Il y a aujourd’hui à peu près 35 à 38 morts, des centaines de maisons et de commerces disparus, des milliers d’hectares calcinés en Amérique. Donc, nous exprimons notre soutien au peuple Américain » a-t-il lancé.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227

Lire

Guéguerre au sein du RPG : Elhadj Tidiane Traoré appelle les militants à aplanir leurs divergences

Oct 14, 2017

Comme tous les samedis, le RPG arc-en-ciel a ténu son assemblée générale ce samedi 14 octobre 2017, à Gbessia-aéroport. Présidée par Elhadj Tidiane Traoré, membre du bureau politique du parti et ministre conseiller à la présidence, trois points étaient inscrits à l’ordre du jour : les élections communales, l’unité au sein du parti et les commentaires sur le Plan directeur de la ville de Conakry, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au siège.

L’assemblée générale de ce samedi a commencée par la présentation d’un ensemble artistique dont le chef est Diouma Sassouma Kanté et le manager Nima Lélouma et Mamadou Diallo.

Au titre du premier point, Lansana Komara, secrétaire administratif du parti a appelé à la mobilisation de tous les militants pour remporter ces élections. << Une fois que la date fixée, le jour est déjà arrivé ! La date est fixée pour le 04 février, faisons en sorte que cette date soit respectée. Et ce respect dépendra non seulement de la CENI  mais aussi de vous tous. Le travail important pour les élections de proximité, c’est le choix des candidats. Vous serez invité à choisir vos candidats sur les différentes listes. C’est maintenant qu’il faut commencer à réfléchir sur les différentes listes. Parce qu’on dit souvent que ce n’est pas le jour du combat qu’il faut se mettre à tirer. Nous ne devons pas attendre à une semaine ou à deux semaines pour dire voici les listes. Donc, responsables, militants à la base, mettez vous à l’œuvre dès maintenant pour réfléchir sur les listes des candidats que vous allez nous présenter parce que le RPG arc-en-ciel est un parti démocratique, tout part de la base>>, a-t-il affirmé.

Au titre du deuxième point, Elhadj Tidiane Traoré a invité les militants et sympathisants du RPG arc-en-ciel à oublier leurs querelles internes et afin que le parti aille de l’avant. << Notre parti s’appelle Rassemblement du Peuple de Guinée. C’est sur cette base que nous avons démarré. Maintenant, au niveau des sections, il faut la cohésion. Nous devons nous pardonner. Que celui qui est fâché parce qu’on lui a fait quelque chose, vraiment pour le moment il n’a qu’à pardonner, qu’on se donne la main. Le professeur Alpha Condé aime ce pays, il est en train de le démonter. Il fait tout pour chasser la pauvreté pour que le bonheur revienne dans le pays. Cela ne peut se faire que dans l’unité. Son problème aujourd’hui c’est que, c’est l’opposition qui est jalouse d’Alpha Condé. Ils sont jaloux parce qu’ils savent qu’il est en train de travailler, qu’il est sur la bonne voie, qu’il peut rendre ce peuple heureux. Donc, c’est ce qui les dérange parce que eux ils sont passés par là déjà, ils ont fait leur expérience, ils ont échoué>>, s’est-il marré.

Parlant du schéma directeur de la ville de Conakry, M’Bany Sangaré a dit que ce plan qui s’étale jusqu’en 2040, va s’exécuter progressivement comme l’a dit le chef de l’Etat. Selon lui, ce plan relève du projet de société que le RPG arc-en-ciel a proposé au peuple de Guinée aux élections présidentielles de 2010. << Les gens qui s’opposent au professeur Alpha Condé, quel est le programme qu’ils ont soumis au peuple de Guinée un jour ? Au-lieu de mettre les gens dans la rue, montrez au peuple de Guinée ce que vous comptez faire pour lui. Qu’est-ce que Kindia va devenir ? Qu’est-ce que Kankan va devenir ? Qu’est-ce que N’Zérékoré va devenir dans 10 ou 15 ans ? Voilà ce qu’on appelle projets de société ! C’est ce travail qui va commencer, et je crois que ceux qui ont vu ce plan, l’ont apprécié à sa juste valeur. C’est pourquoi encore une fois, le RPG arc-en-ciel et l’ensemble des militants doivent resserrer les rangs pour accompagner le président de la République dans son projet de société. Si Conakry devient comme ça été présenté, on a rien à envier au monde entier », a-t-il estimé en précisant que c’est une des raisons des multiples voyages du président Alpha Condé à l’étranger.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Kérouané : Mohamed Gharé obtient la fin des manifs et fait des promesses

Oct 14, 2017

Comme annoncé dans nos précédents articles, une délégation conduite par le gouverneur de Kankan, Mohamed Gharé, a rencontré la population de Kérouané dans la journée de ce samedi, 14 octobre 2017. Il était question de discuter sur les points de revendications ayant conduit à la manifestation de rue d’avant-hier jeudi.

Selon une source contactée par Guineematin.com la rencontre a eu lieu dans la case du Sôtikemo, communément appelé vestibule, en présence des sages, des femmes, des députés issus de la préfecture, etc.

Au terme des discussions, un accord a été obtenu sur la cessation des manifestations et le réprofilage de la voirie urbaine en attendant le bitume.  « En attendant le bitumage de la route Kankan-Kérouané-Beyla, les jeunes ont dit souhaiter le reprofilage de la voirie urbaine dans deux semaines. Une doléance qui a été acceptée par la délégation du gouverneur. Déjà, certaines sociétés sont sur place. Sur la route Kankan- Kérouané, il y a le génie militaire qui travaille par exemple entre Sana et Kérouané. Le tronçon Sana- Kankan est dans la main de la société Guiter S.A  et ; de Konsankoro à Beyla, une autre société appartenant à un certain Kaba est sur place », a expliqué notre contact qui a assisté à la rencontre.

S’agissant de l’emploi jeune où la population aurait demandé le retour de la société Rio Tinto, « aucun engagement n’a été pris par la délégation qui a estimé que c’est une décision qui appartient au haut lieu », a-t-il précisé.

Egalement joint au téléphone par notre rédaction, le préfet de Kérouané, Damoun Kanté a dit que la réunion s’est bien passée. « D’abord, le Sötokemo a pris la parole pour demander des excuses au président de la République au nom des populations de Kérouané et a promis que ce qui s’est passé ne se répétera plus. Ensuite, monsieur le gouverneur a pris la parole pour dire que les points de revendications sont déjà pris en compte par le gouvernement. Pour preuve, quand le Président Alpha Condé est venu à Banankoro, il avait parlé de ces routes mais aussi du pont », a-t-il dit.

Selon le préfet, quand les gens parlent des routes communautaires, ce sont des informations qu’il avait déjà remontées à sa hiérarchie depuis 4 mois. « S’agissant par exemple de la reconstruction du pont sur le Milo, des soumissionnaires étaient là il n’y a pas longtemps. Ce n’est qu’une question de procédure. Le financement a été obtenu à travers la BID », a-t-il annoncé.

En fin, Damoun Kanté confirme que les ressortissants de Kérouané ont décidé de mettre en place une commission de suivi des activités à réaliser.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Accords du 12 octobre : Bano Sow de l’UFDG demande à Boureyma Condé de démissionner

Oct 14, 2017

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce samedi 14 octobre 2017, à son siège à Hamdalaye CBG. A l’absence du président Cellou Dalein, la séance de ce samedi a été dirigée par Elhaj Bano  Sow, vice-président chargé des questions politiques. Le débat a tourné autour de l’accord politique inter-guinéen du 12 octobre 2016. Monsieur Sow demande à Boureima Condé de jeter l’éponge en tant que président du comité de suivi du dialogue, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

L’accord politique du 12 octobre 2016 n’a pas connu d’avancées estime Elhaj Bano Sow. Il invite le président du  comité de suivi « à refaire la lecture de ce dialogue » avec lui. « Le 12 octobre passé, le président du comité de suivi que vous connaissez a fait une déclaration pour procéder à la relecture des accords à sa manière. Je voudrais l’inviter à refaire cette relecture avec moi. Dans les accords, il y’avait 12 chapitres. Il nous a  présentés ces accords comme étant exécutés  à majorité. Je voudrais le rappeler que même pour qu’il soit président du cadre de dialogue, c’est l’entente, ça faisait partie de nos accords. Et ces accords avaient pour but l’évaluation et la détermination des modalités d’application point par point de l’accord de 2015 », a entamé le vice-président chargé des questions politiques de l’UFDG.

Parmi les retards accusés dans l’application de cet accord politique, Elhaj Bano Sow cite le cas du fichier électoral. « Les conclusions sur l’audit devraient être disponibles au plus tard le 31 mai 2017. Je pense qu’il n’y a pas de commentaire. Nous avons dépassé le 31 mai 2017 et ce n’est pas lui, le président  du comité de suivi et président du dialogue, qui va contester le fait que ceci n’ait  pas été réalisé », regrette –t-il.

Selon Elhaj Bano Sow, depuis la signature de l’accord politique du 12 octobre 2016 jusqu’à nos jours, les opposants ont enregistré 13 morts dans leurs rangs par la faute des forces de défense et de sécurité.

Sur le chronogramme électoral fixé par la CENI pour la tenue des élections communales, Elhaj Bano Sow note déjà des dérapages. Il est même pessimiste quant à la tenue de ces élections le 04 février 2018. « La mise en place d’un cadre de concertation entre les acteurs du processus électoral et la CENI, sachez que ce n’est pas fait encore. La mise en place de la cellule technique d’action et de suivi du processus électoral, c’est dans le chronogramme, mais ce n’est pas fait. La mise à disposition de l’arrêté portant actualisation de  découpage administratif, ce n’est pas fait. L’intégration du découpage administratif actualisé, ajout de nouvelles de  localités,  ce n’est pas encore présenté à l’opposition. Validation de la liste de découpage administratif, acquisition de nouvelles imprimantes et accessoires, élaboration et validation des cahiers de charge. Qu’est-ce que j’en sais ? Sachez qu’il y’a déjà un dérapage de plus de deux semaines par rapport aux actions que je viens de citer ici. A force de dérapage, vous pensez qu’on va être prêt le 04 février 2018 ? », s’interroge Elhaj Bano Sow.

Le président de la séance s’adresse au ministre de l’administration du territoire, Boureima Condé en ces termes : «  si j’étais à sa place, intellectuellement, je démissionne. Lorsque je m’engage à présider un comité de dialogue, ensuite je suis fier et honoré d’être désigné et accepté par les deux parties, mouvance et opposition, comme président du comité de suivi ; après un an, si vous n’avez pas de résultats, moi personnellement, intellectuellement, je démissionne. Parce qu’il faut que j’avoue mon incapacité à exécuter la tâche », a lancé Elhaj Bano Sow.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Lire

Mosquée de Kissosso-poudrière : la ligue communale de Matoto décide de fermer les lieux

Oct 14, 2017

Comme annoncé sur Guineematin.com, la désignation d’Aboubacar Soumah comme premier imam de Kissosso-poudrière, dans la commune de Matoto, divise les fidèles. Des affrontements ont eu lieu ce samedi à 5 heures 45’ entre pro et anti Aboubacar Soumah. Venue « éteindre le feu », ce samedi 14 octobre 2017 à 14 heures, une délégation de la ligue islamique communale de Matoto a précipitamment quitté les lieux. Décision est prise de fermer la mosquée jusqu’au lundi 16 octobre, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Ladite délégation est arrivée dans la cour de la mosquée aux environs de midi où elle a échangé avec le camp qui soutient l’imam Aboubacar Soumah. Il a été expliqué l’origine du malentendu qui a conduit à la bagarre de ce matin. Les partisans du contesté imam disent avoir été agressé par l’autre camp.

Après la prière de 13h 30’, un autre groupe de jeunes est entrée dans la mosquée pour faire la prière. Des jeunes favorables à l’imam les en ont empêché. Il s’en est suivi des échanges de propos grossiers et des injures.

N’étant pas nombreux, les contestataires sont rudoyés avant de sortir difficilement de la mosquée. La délégation a jugé nécessaire de s’abriter jusqu’à la fin du tumulte.

Ayant constaté une certaine accalmie, Elhadj Gassim Tafsir Cissé, secrétaire de la ligue islamique communale de Matoto, est aussitôt partie alors que la cour de la mosquée grouillait de jeunes surexcités et incontrôlables. Il a lâché quelques mots aux journalistes qui étaient là. « La mosquée restera fermée jusqu’à lundi. Avec ce qu’on a vu ici tout de suite, on a jugé nécessaire de fermer les portes de la mosquée pour le moment », a dit Elhadj Cissé avant que son chauffeur ne démarre en trombe.

Joint au téléphone, Yéro Diouldé Diallo, membre de l’AVIPA, activement recherché, a regretté « l’agression que nous avons subies ce matin. Dès qu’on a commencé à prier, des jeunes à la solde de l’imam Soumah nous ont agressés. Ils ont blessé certains qui sont victimes mais détenus malgré tout au commissariat de Matoto », a-t-il dit.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 17 99 17

Lire

AG du RPG : Après la dissolution de ses chevaliers Malick Sankhon annonce le recrutement de 2500 à 3000 autres

Oct 14, 2017

S’exprimant à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire du RPG Arc-en-ciel de ce samedi, 14 octobre 2017, le Directeur national de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale, Malick Sankhon a annoncé le recrutement de 2500 à 3000 jeunes devant remplacer les chevaliers de la République qu’il dit avoir dissout il y a quelques temps, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters qui a assisté à la rencontre.

« Je prends à témoignage le parti : quiconque désormais s’amusera à venir à la Caisse pour troubler la quiétude des travailleurs, c’est moi qui le dis, je vous jure, tu ne sortiras par indemne. Qui que tu sois. Depuis hier j’ai reconstitué 2500 à 3000 jeunes dans Conakry. Quiconque s’amuse à nous provoquer, je vous jure, on lui marchera dessus, merci », a-t-il menacé sous les applaudissements des militants.

 A rappeler que cette sortie médiatique du DG de la CNSS fait suite à une manifestation d’ouvriers tenue le mercredi, 11 octobre 2017 devant le siège de son institution. Les manifestants réclamaient, disent-ils, des droits des cotisations.

Lire

Matoto : le vice-président de l’AVIPA et certains de ses proches recherchés par la police

Oct 14, 2017

Le vice-président de l’AVIPA, Yéro Diouldé Diallo et certains de ses proches du quartier Kissosso-poudrière, dans la Commune de Matoto sont activement recherchés par des agents du commissariat spécial de la police de ladite commune, a appris Guineematin.com de certains citoyens du quartier.

Cette chasse aux personnes a débuté ce samedi, 14 octobre 2017, suite à une bagarre qui a éclaté entre les fidèles musulmans au moment de la prière de l’aube.

La veille, aux environs de 17 heures, Yéro Diouldé Diallo et certains de ses coreligionnaires de Kissosso-poudrière avaient vigoureusement contesté l’installation officielle d’Elhadj Aboubacar Soumah comme imam de la mosquée du quartier contre la volonté de certains citoyens de la localité.

En représailles,  les partisans de cet imam contesté auraient monté un guet-apens au moment de la prière de l’aube contre les adversaires d’Elhadj Aboubacar Soumah.

Des citoyens qui ont contacté Guineematin.com ce samedi matin font état de plusieurs blessés parmi les adversaires de l’imam contesté Aboubacar Soumah et au moins 3 personnes interpellées et conduites au commissariat central de police de Matoto.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, une source généralement bien informée indiquait à Guineematin.com que le maire de Matoto et le chef du quartier Kissosso-Poudrière détenaient une liste de personnes préalablement ciblées dont le doyen Yéro Diouldé Diallo, pour être arrêtées par la police.

A préciser que les trois personnes détenues actuellement au commissariat central de police de Matoto font partie des personnes blessées lors de la bagarre survenue à la mosquée de Kissosso-poudrière à l’occasion de la prière de l’aube.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Lire

Kérouané : Mohamed Gharé et sa délégation toujours attendus au vestibule par les manifestants

Oct 14, 2017

Comme annoncé dans nos précédents articles, le gouverneur de Kankan, Mohamed Gharé devait rencontrer la population de Kérouané dans la journée de ce samedi, 14 octobre 2017.

Initialement prévue à la maison des jeunes, la rencontre n’aura finalement lieu qu’à la case du Sötikémo, communément appelée vestibule, rapporte Guineematin.com une source contactée par la rédaction.

La rencontre proprement dite n’a pas encore commencé. « Actuellement 11 heures 15 minutes, ce sont les 17 tribus de la ville qui sont sur place au niveau du vestibule. Et, parmi les personnalités politiques présentes dans la salle, il y a les députés : Amadou Damaro Camara, Hadja Djéné Saran Camara suivi de Dr Moussa Konaté et le colonel Youssouf Traoré de la douane », a dit notre informateur joint au téléphone, précisant que le gouverneur Mohamed Gharé et sa délégation sont toujours attendus sur les lieux.

Dans un mémorandum dressé par la population, elle exige le bitumage de la route Kankan-Kérouané, Kérouané-Beyla, Kérouané-Macenta ; le réprofillage de la voirie urbaine de Kérouané suivi de la création d’emploi pour la jeunesse.

Notre source précise que le discours des autorités est très attendu par les jeunes de Kérouané qui sont massivement mobilisés. « S’il y a accord, il n’y aura plus de manifesation, dans le cas contraire, la manifestation pourrait commencer sur place »

A suivre…

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Bagarre à la mosquée de Kissosso-poudrière : des arrestations signalées ce samedi matin !

Oct 14, 2017

Comme annoncé dans un précédent  article de Guineematin.com les fidèles de la mosquée de Kissosso-poudrière, dans la commune de Matoto, sont divisés en deux camps. La prière de ce samedi matin a été l’occasion d’une bagarre entre pro et anti premier imam, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La désignation par la ligue islamique nationale d’Aboubacar Soumah comme premier imam n’a pas été du goût de certains fidèles. Selon un citoyen de  Kissosso-poudrière qui a joint Guineematin au téléphone, « dès qu’on est venu pour prier à 5h 45, il y a un groupe qui nous attendait. Il avaint des gourdins et des pierres. Ils nous ont agressés et ce fut la bagarre. On a replié finalement et ils nous ont pourchassés. Dans le quartier, ils ont cassé les portails de ceux qui sont opposés au nouvel imam. Il y a eu au moins trois arrestations. Moi je suis recherché comme ça. Heureusement que je me suis caché. Le troisième imam aussi est caché », a dit notre interlocuteur qui a gardé l’anonymat.

Les protestataires disent avoir écrit plusieurs plaintes contre le nouvel imam. « Nous avons, par six fois, adressé des plaintes à la  ligue islamique communale. Mais, ça n’a jamais abouti. Le nouvel imam n’a pas le comportement qu’il faut pour être premier imam », accuse-t-il.

A rappeler que le nouvel imam n’a pas voulu répondre à nos questions. Mais, un de ses proches a dit que « toutes les accusations là sont fausses. Le premier imam, Elhadj Aboubacar Bah, a fait 21 ans ici avant de décéder.  Maintenant, les autres ne veulent pas de celui qui était 2èmeimam », a dit Elhad Idrissa Héri Camara, sage du quartier de Kissosso-poudrière.

A suivre…

Alpha  Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Lire

Lavage des mains à Kindia : le ministre Kalil Konaté et la GIZ vulgarisent l’approche « fit for school »

Oct 14, 2017

Le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, en collaboration avec le projet de l’éducation à la base de la GIZ, a organisé hier, vendredi 13 Octobre 2017, la cérémonie du lancement de la journée mondiale du lavage des mains. Cette cérémonie, tenue à l’Ecole Normale des Instituteurs de Kindia (ENI), a tourné autour du thème « nos mains, notre avenir », a constaté le correspondant local de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Portrait du nouveau Directeur Général de la CNPSAE

Oct 14, 2017

Portrait du nouveau Directeur Général de la CNPSAE : Une compétence avérée au service de la nation

Ayant bénéficié de la confiance totale du chef de l’Etat qui l’a nommé au poste de Directeur général de la caisse nationale de prévoyance sociale des agents de l’Etat (CNPSAE), Mohamed Lamine Coumbassa est un cadre guinéen dont les compétences ne souffrent d’aucun doute.

Lire

Mamou : découverte du corps d’une femme en état de putréfaction au quartier Poudrière

Oct 14, 2017

Le corps sans vie d’une femme en état de putréfaction avancé a été découvert hier vendredi, 13 Octobre 2017, au quartier Poudrière II, dans la commune urbaine de Mamou. Selon les informations recueillies sur place, il s’agit du corps de Fatoumata Sow, âgée de 55 ans. La défunte, mère de quatre enfants, était vendeuse de fruits et légumes au marché central de Mamou, rapporte le correspondant local de Guineematin.com basé dans la ville carrefour.

A en croire le président du conseil de quartier de la Poudrière II, qui cite des sources médicales, Fatoumata Sow est morte il y a quatre jours et son corps a été découvert aux environs de 15 heures par un de ses enfants. « C’est Abdourahamane Sow, le fils de la défunte, qui est venu chercher sa mère dont il n’avait pas les nouvelles ces derniers jours. Au marché, tout comme dans le quartier où habite sa mère, tout le monde disait la même chose : on n’a pas vu Fatoumata ces derniers jours. Le garçon est allé taper vainement à la porte de la chambre de sa mère. Mais quand il a appelé le numéro de cette dernière, le téléphone a sonné à l’intérieur de la chambre. C’est ainsi qu’il a cassé la porte et découvert sa mère allongée dans un grand lit de quatre places. Elle était morte et des mouches rodaient autour du corps en état de putréfaction très avancé. Abdourahamane s’est alors mis à crier et les gens ont immédiatement  accouru sur les lieux », a expliqué Mamadou Dian Diallo.

Monsieur Diallo précise que la défunte vivait seule dans cette chambre qui fait partie d’un grand bâtiment de quatre chambres, toutes occupées par d’autres individus.

A la question de savoir si les autres occupants de ce bâtiment s’y trouvaient ces derniers jours, le président du conseil de quartier de Poudrière II est affirmatif : « ils étaient là, mais ils ont dit qu’ils n’ont pas su que cette femme est décédée dans sa chambre, malgré les odeurs qui s’y dégageaient », a-t-il dit.

Informés, des agents de la brigade de recherche de la gendarmerie et une équipe médicale se sont rendus sur les lieux. Après l’expertise effectuée sur le corps, explique Mamadou Dian Diallo, « l’équipe médicale a dit que la femme est morte depuis quatre jours ».

Sur ordre du procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Mamou, apprend-on, le corps de Fatoumata Sow a été rendu à sa famille qui l’a convoyé à Daïlan, village d’origine de la défunte, pour son inhumation.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tel.  622 97 27 22

Lire

Kindia : le district de Tembaya manque de tout et lance un appel à l’Etat

Oct 14, 2017

Exif_JPEG_420

Situé à 5 km de la sous-préfecture de Friguiabgé, dans la préfecture de Kindia, le district de Tembaya  compte au total une population de 2 mille 650 habitants dont 1 400 femmes. Aujourd’hui, ce district est en manque, oublié par la gouvernance actuelle. Mais, les habitants de Tembeya sont engagés à sortir de cet état en entreprenant des actions au plan local, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé à Kindia.

 
Le district de Tembeya vie aujourd’hui loin de tous les projecteurs. Devant les difficultés ambiantes, les citoyens de ce district  ont décidé de prendre leur destin en main. Ils ont entrepris une série de réfection de leurs routes en vue de désenclaver le district.
 
Comme par le passé, les habitants de Temeya sont entrain d’arranger le tronçon entre Bassia et Tembeya.
 
Selon nos sources  d’informations, de la sous préfecture de Friguiabgé jusque dans ce district c’est le gouvernement qui doit réaliser la route qui relie ces deux localités mais jusqu’à présent rien n’est fait. C’est du moins l’avis de monsieur Ansoumane Souamh, président du district de Tembeya : « nous ne pouvons pas rester toujours  à attendre le gouvernement pour la réalisation de ces routes. C’est pourquoi, quelque fois, on mobilise la communauté  pour venir arranger certains endroits très enclavés pour nous faciliter la tache », a dit monsieur Soumah.
 
Dans le district de Tembeya, il n’existe que deux écoles avec une insuffisance du personnel enseignant. Une seule personne assure l’encadrement des enfants. Il est à la fois directeur, directeur adjoint et chargé des classes, il ya de cela 15 ans.
 
L’autre inquiétude est celle liée aux infrastructures sanitaires. Le district de Tembeya ne compte aucun centre de santé. L’eau potable fait cruellement défaut.
 
La population de Tembeya, majoritairement paysanne tire le diable par la queue et appelle l’Etat à l’aide.
 
De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com
Tel. 623 78 43 73
Lire

Mosquée Kissosso-Poudrière : la désignation du premier imam divise les fidèles

Oct 14, 2017

Le choix du premier imam de la mosquée du quartier Kissosso-Poudrière, dans  la commune de Matoto divise aujourd’hui les fidèles. Pro et anti-Elhadj Aboubacar Soumah ont failli en venir aux mains ce vendredi 13 octobre 2017 après la prière de 16h 45. Une vive altercation survenue sous le regard impuissant d’une délégation de ligue islamique communale, « venue installer », le contesté imam, rapporte Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Une chaude ambiance a prévalu dans la mosquée de Kissosso-Poudrière. Après la prière de 16h 45, la délégation de la ligue islamique communale de Matoto, a décliné l’objectif de sa visite, à savoir la confirmation de celui qui était jusque-là intérimaire. Une décision prise, selon les envoyés du directeur Elhadj Gassim Cissé, par ligue islamique nationale.

« Ni le conseil de mosquée, ni la ligue communale, encore moins la ligue régionale de Conakry, n’ont le droit de  nommer un premier imam. C’est la ligue nationale qui le fait. Nous voulons que la tranquillité et la quiétude règnent dans ce quartier. Si un choix est fait, nous voulons que tout le monde s’aligne derrière cette décision de la ligue », a dit Elhadj Morlaye Sylla, adjoint du président la ligue islamique communale.

Par ailleurs, Elhadj Morlaye Sylla a rappelé que le nouvel imam vient succéder à l’imam râthib décédé en juin dernier. « Il était jusqu’à ces derniers temps le 2ème imam de cette mosquée. Donc, nous vous demandons de l’accepter », a laissé entendre l’adjoint du président la ligue islamique communale de Matoto.

Une annonce qui n’a pas été du goût de certains fidèles musulmans qui doutent de la moralité du nouvel imam, Elhadj Aboubacar Soumah. Il s’en suivra une chaude discussion entre pro et anti-Soumah.

La délégation s’est finalement retirée en réitérant sa décision installant Elhadj Aboubacar Soumah comme premier imam.

Selon nos informations, la prière de 19h 00 (Maghrib) a été conduite par deux imams (dont le nouveau) pour deux groupes de fidèles qui ont prié séparément. C’est le même scénario qui s’est produit pour la prière de 20h 15 (Ishâ).

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Lire

Avis d’Appel d’Offre International pour la Réhabilitation des centrales de Banéah et de Grandes Chutes

Oct 14, 2017

Avis d’Appel d’Offre International 

CENTRALE HYDRAULIQUE

Réhabilitation des centrales de Banéah et de Grandes Chutes

Electricité de Guinée (EDG)                                                           

  • Le gouvernement de la République de Guinée représenté par le Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique (MEH) a obtenu un prêt de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) pour financer la mise en œuvre du Programme d’urgence d’approvisionnement en Electricité pour améliorer la desserte de la ville de Conakry et des Préfectures sur les réseaux interconnectés.
  • Le Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique (MEH) représenté par l’Entreprise

Lire

Avis d’Appel d’Offre International pour la Réhabilitation de la centrale de Garafiri

Oct 14, 2017

Avis d’Appel d’Offre International

CENTRALE HYDRAULIQUE

Réhabilitation de la centrale de Garafiri

Electricité de Guinée (EDG)

  • Le gouvernement de la République de Guinée représenté par le Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique (MEH) a obtenu un prêt de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) pour financer la mise en œuvre du Programme d’urgence d’approvisionnement en Electricité pour améliorer la desserte de la ville de Conakry et des Préfectures sur les réseaux interconnectés.
  • Le Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique (MEH) représenté par l’Entreprise

l’Electricité de Guinée (EDG) lance un appel d’Offres International pour d’utiliser une partie de ce fonds pour effectuer des paiements au titre des marchés de réhabilitation de la centrale de Garafiri localisé en Guinée sur le fleuve Konkouré.

  • L’Electricité de Guinée (EDG) sollicite des offres de la part des entreprises qualifiées pour assurer les fournitures requises et exécuter selon les règles de l’art les travaux de réhabilitation de la centrale faisant l’objet du présent Avis d’Appel d’Offre. Il s’agit de :

En plus de la description complète donnée en Annexe G « Exigences du Maître de l’Ouvrage », il est mentionné sommairement ci-dessous que le présent Appel d’Offres a pour objet, sans y être limité, les travaux suivants :

  • La réhabilitation des équipements installés dans l’usine, dans le poste 110kV et dans le barrage (turbine, alternateur, auxiliaires électriques, auxiliaires mécaniques, équipements hydromécaniques, équipements du poste 110kV, contrôle-commande) ;
  • Les travaux de génie civil de la route d’accès, des locaux de chantier de la route d’accès, des locaux de chantier, des travaux de traitement des infiltrations de la prise d’eau, de la rénovation de la chaussée du pont de la prise d’eau ;
  • Les travaux de réfection du génie civil de l’usine et du poste haute tension 110kV ;
  • La formation du personnel d’exploitation du poste sur les nouveaux équipements. La formation du personnel d’exploitation de la centrale de Garafiri.
  • Pour être admises à concourir, toutes les entreprises devront pouvoir justifier des références et fournir les documents et attestations listés ci-après:

4.1 Capacité administrative et Commerciale

  • Liquidités et/ou facilités de crédit au moins égales à vingt-cinq millions Euros (25 000 000 EUR).
  • Au cours des cinq dernières années, un chiffre d’affaire annuel pour des travaux similaires au présent projet dépassant cent millions d’Euros (100 000 000 EUR).

4.2. Capacité technique

Etre une entreprise ou un groupement d’entreprises dans lequel les compétences suivantes sont présentes, et pour lesquelles l’entreprise ou le groupement peut présenter des références concernant des travaux de nature similaire :

  • bureau d’étude avec une expérience dans la conception, le dimensionnement (mécanique, électricité, contrôle-commande), la réhabilitation d’équipements et d’installations hydroélectriques de nature et étendue similaire à celles considérées pour ce marché ;
  • démontage, installation, remontage et réhabilitation d’équipement hydroélectrique de nature et étendue similaire à celles considérées pour ce marché, englobant aussi bien les aspects mécanique, électrique, que contrôle-commande et mise en service ;
  • expérience avérée d’intervention dans une centrale en exploitation ;

Références pour des projets similaires exécutés dans les dix (10) dernières années dans la réhabilitation :

  • au minimum cinq (5) références de travaux de construction d’équipements d’usines hydroélectriques dans les vingt (20) dernières années ;
  • au minimum deux (2) références de travaux de réhabilitation d’équipements d’usines hydroélectriques pour un montant minimal de 7 000 000 EUR chacune, certifiées par des lettres du client final avec identification et détails de contact du représentant du client final ;
  • références en Afrique

Chacune des références citées aura au minimum les renseignements de base suivants :

  • client, nom du projet et brève description, emplacement du projet, enveloppe financière, durée du projet, dates d’exécution, bailleurs de fonds.
  • une liste du personnel en nombre et en qualification (ingénieurs, conducteurs de travaux, contremaîtres, etc.) que le Pré-qualifié entend affecter au chantier si le marché lui est attribué, avec organigramme d’exécution de projet ;
  • identification du Représentant du Constructeur proposé comme responsable du projet, parlant couramment français et ayant au moins 10 ans d’expérience pour des travaux de nature et de volume similaires, y compris au moins 3 ans d’expérience en tant que chef de projet ;
  • identification du Directeur des travaux proposé, ayant au moins 10 ans d’expérience pour des travaux de nature et de volume similaires, y compris au moins 3 ans d’expérience en tant que chef de chantier ;
  • identification des Chefs monteurs proposés, ayant au moins 10 ans d’expérience pour des travaux de nature et de volume similaires, y compris au moins 3 ans d’expérience en tant que cadre de montage ;
  • La provenance souhaitée pour les équipements principaux de production hydroélectrique est l’Europe.
  • Le contrat sera clé en main, avec une responsabilité en conséquence du constructeur sur le délai de réalisation et l’engagement sur les prix forfaitaires pour une réhabilitation toutes sujétions comprises, dans les délais contractuels.
  • L’attention des Entreprises souhaitant se qualifier est attirée sur le fait que les offres devront être accompagnées au stade de la soumission ultérieure d’une garantie de soumission en Euros (EUR) d’un montant de Quatre Cent Cinquante Mille (450 000 Euro). La garantie de soumission sera une garantie bancaire. Cette garantie de soumission demeurera valide pendant un (1) mois au-delà de la date limite initiale de validité des offres, ou de toute nouvelle date limite de validité demandée par la Commission et acceptée par le Soumissionnaire. La période de validité initiale des offres sera de cent vingt (120) jours. Les plis seront ouverts, en présence des représentants qui souhaitent être présents à la séance de leur ouverture, à la date limite pour le dépôt des offres, à l’adresse qui sera stipulée ultérieurement.
  • Tout soumissionnaire admis à concourir, intéressé par le présent avis, pourra

obtenir un jeu complet du Document d’Appel d’Offres International (DAOI) moyennant le paiement d’un montant non remboursable de 250 € (Deux Cent Cinquante Euros) réparti comme suit : 30% à l’ARMP ouvert à la BCRG et les 70% restants au compte n° 41 – 11 – 071 intitulé Receveur Central du Trésor, contre une quittance pour chaque versement.

Le cahier de charge sera délivré au soumissionnaire disposant des deux (2) quittances délivrées par la BCRG et par le Trésor Public, à partir du 12/10/ 2017 à l’adresse ci-après :

Electricité de Guinée (EDG)

Immeuble EDG – Cité Chemin de fer – Coronthie – Commune de Kaloum BP : 1463

République de Guinée

Chef de Projet Energie Guinée (PEG)

Tél. : (00 224) 622 67 62 47

E-mail : peg.loncemagas62@gmail.com

  • Les soumissionnaires peuvent répondre individuellement ou en groupement et resteront engagés par leur(s) offre(s) pour un délai maximum de 120 jours à compter de la date prévue pour l’ouverture des plis.
  • Les offres établies en langue française seront présentées conformément aux instructions aux soumissionnaires et devront être déposées sous plis fermés à l’adresse ci-dessus au plus tard le 04/01/2018 à 10 h 00 précises (TU). La soumission des offres par voie électronique ne sera pas autorisée. Les offres remises en retard ne seront pas acceptées.
  • Les offres seront présentées en Hors Taxes (HT).
  • L’ouverture des plis en séance publique se fera en présence des responsables des soumissionnaires qui le souhaitent. Elle aura lieu le jour de dépôt des offres à 11 h 00 dans la salle de réunions de la Direction Nationale du Marché Public.
  • Des renseignements complémentaires pourront être obtenus aux contacts figurants à l’adresse ci-dessus.
  • L’Electricité De Guinée (EDG) se réserve le droit de ne donner aucune suite à tout ou partie du présent Appel d’Offres.

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien ci-dessous pour voir la copie de cet avis d’appel d’offre :

Appel d’offre Garafiri

Conakry le 10 octobre 2017

Antoine BRANCO

Administrateur Général p/i

Lire