La semaine nationale du numérique 2108, organisée par le ministère des Postes et Télécommunications en partenariat avec l’Agence pour la Promotion des Investissements Privés, se poursuit à Conakry. Cette 3ème édition, placée sous le thème « le numérique au service de l’entrepreneuriat », regroupe des invités de Guinée et d’ailleurs. Pour la journée de ce jeudi, 19 avril 2018, trois panels sont au programme.

Des thèmes allant de la cyber-sécurité aux incubateurs en passant par les difficultés dans la créations des startups, ont fait objet d’échanges entre experts et participants, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Quatre panélistes, dont certains ont créé des entreprises dans le numérique, ont partagé leur expérience ave les nombreux participants. Eux tous ont unanimement fait remarquer que leur parcours a été parsemé d’embûches mais qu’ils n’ont jamais désespéré. Au contraire, il leur a fallu « oser, innover, créer, partager et entreprendre ». L’objectif du panel est de faire comprendre aux jeunes comment réussir la création de sa startup et la pérenniser.

Dans cette dynamique que Diallo Thierno, directeur général d’ADDVALIS, a expliqué que le numérique peut bien fournir de l’emploi aux jeunes. Il suffit, selon lui, d’être imaginatif, d’avoir confiance en soi-même, d’innover et de persévérer dans ce qu’on entreprend quand bien même le chemin soit ardu.

De son côté, Ibrahima Soumano, DG de SENDITOO, a dit avoir jeté le tablier dans une grande boite à Londres, en Angleterre, pour se lancer dans la création de sa startup. Il a voue que cela n’a pas été facile mais que la persévérance a été sa compagne de tous les jours.

Dans l’après midi de ce jeudi, le second panel devait être consacré aux incubateurs. En effet, avec le développement du numérique, « nous assistons à une éclosion des startups évoluant dans différents secteurs. Ces startups ont besoin de suivi et d’encadrement pour le développement de leurs structures. Cette session a pour but de souligner l’importance de l’incubation pour assister les jeunes entrepreneurs de leurs projets jusqu’à maturité », a-t-on appris sur place.

Quant au 3ème panel, il devrait être axé sur la sécurité des systèmes d’information et de protection des données. Une manière de discuter avec les participants, notamment les jeunes entrepreneurs, sur les « précautions à prendre dans le cyberespace en vue de comprendre les enjeux de la cyber-sécurité et les mécanismes de sécurisation des données en ligne ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin