La 6ème table ronde annuelle des Leaders de l’Initiative Africaine sur les Politiques d’Inclusion Financière, AFPI, a pris fin hier, jeudi 11 mai 2018, à Conakry. A cette occasion, le Dr. Louncény Nabé, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, a été élu à la tête de l’AFPI, assisté d’un vice-président, le Gouverneur de la Banque Centrale de Tanzanie, représenté à ce rendez-vous par son adjoint, Dr. Bernard Yohana Kibesse, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a assisté à la cérémonie.

Dr. Nabé reprend ainsi le flambeau de l’Initiative Africaine sur les Politiques d’Inclusion Financière après les deux ans de présidence de son homologue Mozambicain, le Dr. Rogério Lucas Zandamela.

Après cette élection, Dr Louncény Nabé, visiblement comblé de joie, n’a pas tari d’éloges à l’endroit de ses prédécesseurs, du Secrétaire exécutif de l’AFI, le Dr. Alfred Hannig et des membres et partenaires de l’AFPI.

Il s’est engagé non seulement à pérenniser les acquis de l’institution dont l’objectif essentiel est de contribuer à la lutte contre la pauvreté par le biais de l’Inclusion financière, mais également, il a dit toute sa volonté de travailler de concert avec les institutions membres en vue de leur apporter l’appui et l’expertise de l’AFPI.

« Je voudrais vous remercier tous pour la confiance placée à la Banque Centrale de la République de Guinée pour assurer la présidence de l’AFPI dans les deux ans à venir. Je voudrais vous assurer de ne ménager aucun effort pour continuer l’œuvre gigantesque de mes prédécesseurs, du Kénya, de la BCEAO, du Mozambique. Je m’emploierai également à donner un contenu de plus en plus concret à l’AFPI pour que la décentralisation monétaire puisse se développer. La BCRG va travailler à la réalisation de cet objectif et je vous rassure de mon engagement pendant cette présidence de mettre à votre portée l’aide précieuse de l’AFPI », a promis le nouveau Président de l’organisation.

Les participants ont également programmé la prochaine rencontre, en 2019, de l’AFPI, à Abdjan, en Côte d’Ivoire, au siège de la BCEAO dont le Président Tiémoko Meyliet Koné a activement pris part aux travaux de Conakry.
Le Secrétaire Exécutif de l’AFI, Dr Alfred Hannig, partenaire technique et privilégié de l’AFPI, a promis le soutien ferme et constant de sa structure à la jeune Institution financière, née en 2009, et regroupant une centaine de membres dont de grandes banques et ministères de finances du monde venant de 94 pays émergents et pays en développement, avec plus de 85% de la population mondiale non bancarisée.

D’ailleurs, cet engagement, il l’a réitéré lors du point de presse qu’il a conjointement animé avec le Gouverneur de la BCRG, à la fin de la rencontre.

Faut-il mentionner que la rencontre de Conakry, placée sous le haut patronage du gouvernement, a permis aux participants d’animer six sessions aussi importantes les unes que les autres et ponctuées chacune de débats enrichissants et d’échanges fructueux d’expérience entre les Décideurs.

La 6ème session de cette table ronde qui a marqué la dernière journée de la rencontre a porté d’ailleurs sur l’état d’avancement de l’ouverture du Bureau régional de l’AFI en Afrique et des discussions sur le projet de cadre pour les transferts transfrontaliers numériques en Afrique, le projet de cadre pour l’interopérabilité des services financiers numériques en Afrique. Les deux derniers points représentent les priorités du nouveau Président de l’AFPI, le Guinéen, Louncény Nabé.

Cette rencontre de Conakry, premier du genre en Guinée, a été également l’occasion pour la centaine de participants de suivre deux jours plutôt une formation sur le cadre réglementaire des services financiers numériques. Si tout se passe comme prévu, sous peu et au sein de l’AFPI, l’interopérabilité des services financiers sera bientôt une réalité. C’est du moins, le défi que s’est lancé la nouvelle équipe avant le passage de témoins en 2020 à la Banque Centrale de Tanzanie.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Guineematin