Un gouffre financier de plus de quatre milliards de francs guinéens a été mis à jour à la SOGEAC (Société de Gestion et d’Exploitation de l’Aéroport de Conakry-Gbessia). Le Directeur Général de cette société mixte est pointé du doigt dans ce qui s’apparente à « une non-conformité entre certaines dépenses effectuées et les autorisations budgétaires validées par le Conseil d’Administration de la SOGEAC », a appris Guineematin.com, d’une source généralement bien informée.

Fausses factures, surfacturation, faux contrats, location de limousines pour des randonnées à Paris aux frais de la SOGEAC… Voilà entre-autres reproches faits au DG de la SOGEAC, monsieur Kabassan Oulaba Kéita. Selon nos informations, c’est devant un gros scandale financier, se chiffrant à plus de quatre (4) milliards de francs guinéens, que se retrouve aujourd’hui la SOGEAC.

Le Conseil d’Administration de la SOGEAC, lors de sa 62ème session, tenue à Conakry le 22 novembre 2017, a constaté que « les observations sur les procédures et règles de gestion n’étaient pas observées par la Direction Générale », apprend-on.

Devant ce comportement peu orthodoxe, le Conseil d’Administration qui a senti la supercherie, a saisi les cabinets d’audit FFA-Ernest & Young et Lombonna le 27 novembre 2017. La démarche visait à « diligenter une revue de conformité de certaines dépenses des exercices allant du 1er janvier 2016 au 31 octobre 2017. Les dépenses visées sont notamment : entretien, réparations et maintenance ; missions et réceptions, avantages en nature, dons et libéralité, investissement mobilier, mobilier et travaux ».

Le travail effectué, le rapport d’audit a été finalement déposé au CA de la SOGEAC. Aussitôt, une correspondance en date du 02 février 2018, signée du président du CA, est adressée au DG, Kabassan Oulaba Kéita. Il lui est transmis le rapport d’audit « pour commentaires et justificatifs ».

Dans son courrier réponse, Mr Kéita évoque entre-autres commentaires et justificatifs : « les fournisseurs à prestation récurrente n’ont pas tous de contrat formalisé ; les frais de scolarité de mon fils admis au baccalauréat français, préfinancés pour me faire rembourser ; bien que bénéficiant de per diem lors de mes déplacements, en ma qualité de directeur, j’utilise aussi la carte en cas de besoin, sil s’avère que mon forfait ne couvre pas mes charges ».

Désormais, les yeux sont rivés vers la SOGEAC où un CA extraordinaire est attendu dans les heures à venir en vue de tirer les choses au clair. Mais, selon une source proche du dossier, « ce CA extraordinaire a pour objectif de destituer le DG pour détournement ».

Joint au téléphone ce mercredi soir, monsieur Kabassan Oulaba Kéita a dit « ne pas du tout être informé de ça ». Devant notre insistance, le DG de la SOGEAC a orienté notre reporter vers « la commission qui est ici, qui travaille sur les contrats et tout. Si vous voulez, vous pouvez passer ici pour que le président de la commission vous explique comment ça se passe… »

Affaire à suivre !

Alpha Mamadou Diallo pour Guinematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin