Le collectif des avocats de l’UFDG a organisé une conférence de presse ce mardi, 25 septembre 2018 pour s’exprimer sur l’affaire Grenade, un jeune militant du principal parti d’opposition du pays détenu depuis plusieurs mois à Kindia. Les avocats ont dénoncé une détention illégale et arbitraire dont l’objectif est tout simplement de détruire l’UFDG, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

« C’est l’un des verrous que le pouvoir voudrait se servir définitivement pour mettre fin à la carrière politique du leader Mamadou Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG ; saper les fondements de l’UFDG, l’effriter et le bannir définitivement », a indiqué maître Paul Yomba Kourouma, membre du collectif des avocats de l’UFDG. Un collectif composé aussi des maîtres Salifou Béavogui, Aboubacar Sylla, Alsény Aïssata Diallo, du Sénégalais maître Moustapha Diouf et Français maître Williams Bourdon.

Maître Kourouma rappelle que Boubacar Diallo alias Grenade es inculpé sur la base de pièces déjà annulées. Ce qui prouve à ses yeux, que « nos magistrats ou bon nombre sont aujourd’hui des instruments au service du pouvoir placés à la déposition de l’autorité, rendant des décisions dont ils ne peuvent pas motiver ».

Pour les avocats de l’UFDG, il ne fait donc l’ombre d’aucun doute que ce n’est pas Grenade qui est visé dans cette affaire. Le jeune est tout juste un moyen d’atteindre et de déstabiliser la principale force politique d’opposition du pays. En témoignent, selon eux, les images de Boubacar Diallo, accusé notamment de détention d’armes de guerre, en compagnie de certains responsables de l’UFDG, publiées par le Parquet de Dixinn.

« Comme vous le savez, ils ont tiré sur des innocents tout simplement parce qu’ils pourraient appartenir à l’L’UFDG. Maintenant pour tromper les partenaires occidentaux, les Chancelleries, les Ambassades, ils ont préparé un dossier avec des images, des photos, pour dire au monde entier que c’est ce jeune Boubacar Diallo alias Grenade qui est l’auteur de ces massacres. C’est ce qui est ridicule », fustige maître Moustapha Diouf.

L’avocat Sénégalais s’insurge aussi contre la violation systématique de la loi dans la procédure judiciaire engagée contre Grenade : « Dans leur précipitation et dans leur souci de tromper l’opinion, ils ont arrêté ce garçon, ils l’on torturé, ils l’ont manipulé ils l’ont interrogé en l’absence de tout avocat. Ce qui est formellement interdit par le droit guinéen. Il a été inculpé aussi sans son avocat.

Et en matière criminelle, la présence de son avocat est obligatoire avant toute inculpation. Donc ils ont violé la loi sur toute la ligne. Ils savaient que s’il y avait ces avocats, ils ne pouvaient pas prendre en otage ce garçon Boubacar Diallo, le manipuler, le torturer pour obtenir des aveux », a-t-il fait remarquer.

Et selon maître Diouf, ces actes ne doivent pas rester impunis. «Une enquête doit être menée pour arrêter ces criminels, les sanctionner sévèrement pour mettre un terme à l’impunité. Au lieu de demander aux postes de police et de gendarmerie qui sont présentes en Guinée de mener les enquêtes, ils ont préféré tromper l’opinion du peuple, pour l’orienter vers Boubacar Diallo alias Grenade. Mais cela n’a aucun sens et cela ne peut tromper personne. C’est le même cas pour Souleymane Thiang’uel Bah qui vit aujourd’hui en exil forcé. Cela ne peut tromper personne. C’est faux, malhonnête, mensonger et ridicule.

«La chambre de l’instruction a prononcé la nullité de la procédure, mais jusqu’à présent le garçon croupit en prison. Sa détention est donc illégale et arbitraire. Le jour où cette décision a été prise, ce garçon aurait dû passer la nuit chez lui, car tout a été annulé à savoir : l’enquête, le réquisitoire du procureur, l’inculpation », souligne l’avocat.

Les avocats de l’UFDG ont annoncé à cette même occasion qu’ils vont saisir des juridictions supranationales par rapport au dossier des 94 personnes tuées à l’occasion des manifestations de l’opposition au cours de ces dernières années.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Guineematin