image d’archive

Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, le dossier de la journaliste et activiste de la société civile, était attendu au tribunal correctionnel de Dixinn, dans la matinée de ce jeudi, 11 octobre 2018.

Mais, à la grande satisfaction de l’avocat de notre consœur, animatrice de l’émission « Les Grandes Gueules » de la radio Espace Fm, le dossier a été renvoyé à la Cour Constitutionnelle pour examiner l’exception d’incompétence du tribunal correctionnel de Dixinn pour juger de ce dossier de diffamation. Evidemment, maître Salifou Béavogui n’a pas caché sa satisfaction de voir son action prospérer. Et, il espère que ce dossier ne reviendra pas.

Mais, même déçu de cette décision du tribunal, l’avocat du plaignant, maître Pépé Antoine Lamah, continue de rêver que la Cour Constitutionnelle renverra cette affaire à Dixinn et qu’il aura des arguments solides pour faire prendre des décisions punitives contre la journaliste.

En attendant, les partisans de Moussa Yéro Bah quittent le tribunal heureux et avec le sentiment que la Cour Constitutionnelle prendra « la bonne décision »…

A rappeler que Mamadou Oury Baldé, le plaignant accuse notre consœur de diffamation par voie de presse dans l’émission de grande écoute de la radio Espace FM, les Grandes Gueules. Tout est parti de l’incarcération de Diaraye par son oncle et tuteur, Mamadou Oury Baldé. Elle était accusée d’attaques à main armée. La fille a été incarcérée alors qu’elle était en grossesse. Le hic est qu’elle accuse son oncle d’être l’auteur de sa grossesse. Un dossier qui a intéressé Moussa Yéro Bah, qui défend la cause des femmes.

A suivre !

Alpha Mamadou Diallo était au TPI de Dixinn pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin