Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, des affrontements sanglants ont éclaté à la frontière Guinéo-Malienne, à Kouremalé, le dimanche dernier, 06 mai 2018. Des affrontements nés du refus des autorités militaires guinéennes de laisser entrer sur le territoire guinéen un cortège de jeunes mariés ont fait « 64 blessés et deux morts, côté guinéen », a appris l’envoyé de Guineematin.com à Kouremalé, du président du district de ce district frontalier.

Selon Elhadj Adama Keïta, président du district de Kouremalé-Guinée, il n’avait jamais vécu des affrontements comme ceux enregistrés le dimanche dernier entre ces deux peuples frères depuis qu’il est né, il y a plus de 71 ans !

Elhadj Adama Keïta, président du district de Kouremalé-Guinée

« Ce sont les oiseaux de même la même nature qui ont soulevé ce problème. Ce ne sont pas les fils autochtones de Kouremalé Guinée, ni de Kouremalé Mali qui ont fait ce problème. C’est un des amis de celui qui se mariait, le nommé « Baba » qui est venu demander à la gendarmerie de les laisser rentrer. Le commandant de la gendarmerie a dit selon les instructions reçues de sa hiérarchie, qu’il ne peut pas laisser entrer les gens sans qu’ils ne soient identifiés. Le temps pour le gendarme de donner instruction à son groupe, les gens ont commencé à insulter les pères et mères des agents. Ensuite, une petite fille dans le cortège a cogné un gendarme guinéen avec un sachet d’eau, c’est ce qui a soulevé le problème. Dès que le problème a éclaté, le jeune qui se mariait a profité de la pagaille pour aller voler un montant de six (6) millions de francs CFA, dix (10) millions de francs guinéens et une moto du côté du Mali », a-t-il accusé.

Interrogé sur le cas des personnes blessées par balles, le président du district de Kouremalé Guinée a dénoncé le banditisme de certains d’entre eux… « Ils ont été tirés parce qu’ils essayaient de voler. Pendant les jets de pierres, certains se sont soustraient pour aller mettre le feu dans des magasins, des boutiques et voler des cartons, des chèvres, etc. Certains bandits ont réussi à emporter des téléphones avec des montants très élevés. Donc, c’est pendant ces opérations de raquette que certains ont été fusillés par les propriétaires de ces boutiques », a-t-il ajouté.

Enfin, même s’il se réjouit du calme qui prévaut à Kouremalé actuellement, Elhadj Adama Keïta a rappelé que ces affrontements ont fait « deux morts et 64 blessés du côté guinéen. Coté malien, je ne sais pas ; mais, en Guinée il y avait un mort ! Puis, un autre originaire de Kankan qui était grièvement blessé et qui était alité à l’hôpital de Siguiri est aussi décédé, ce qui fait deux morts », a précisé le président du district.

A suivre !

De Kouremalé, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin