Bangaly Condé, élève au collège Almamy Samory Touré de Kérouané, s’est classé premier de la région administrative de Kankan au BEPC 2018. Peu après la publication des résultats de cet examen national, le correspondant de Guineematin.com à Kankan est allé à la rencontre du jeune homme de 17 ans à Koryan, un district situé à 25 km de la commune urbaine de Mandiana où il passe actuellement ses vacances.

Décryptage !

Guineematin.com : bonjour Bangaly Condé, tu as été le premier de toute la région de Kankan au BEPC de cette année en enseignement général, quels sont les sentiments qui t’animent après la publication de ces résultats ?

Bangaly Condé : c’est un sentiment de joie et de fierté qui m’anime aujourd’hui moi et toute ma famille. Car, j’ai confirmé mon rang à l’examen d’entrée en 7ème où j’avais été aussi premier de la région de Kankan. Donc, je suis très content pour ça.

Guineematin.com : ce n’est donc pas une première pour toi d’être premier à un examen national, comment est-ce que tu parviens à occuper ce rang si disputé ?

Bangaly Condé : j’ai toujours été premier à l’école primaire, mais quand je suis arrivé au collège, j’ai délaissé les études, je me retrouvais maintenant un peu plus derrière même si je ne suis pas sorti dans les 10 premiers. Mais en 9ème année, je me suis fixé comme objectif d’être premier, donc j’ai repris mon courage d’antan et j’ai beaucoup révisé. C’est tout mon secret : le courage et le travail.

Guineematin.com : ton objectif d’être premier de la région est atteint, tu passes maintenant au lycée, dans quelle option tu comptes t’inscrire au lycée ?

Bangaly Condé : je veux faire les sciences sociales au lycée, parce que ce sont les matières de spécialité de cette option que je comprends mieux. En plus, je souhaite devenir journaliste à la fin de mes études. Donc pour toutes ces raisons, je préfère l’option sciences sociales.

Guineematin.com : est-ce que tu as un conseil à donner à tes amis qui n’ont pas eu le BEPC ?

Bangaly Condé : je leur dis de prendre courage, ce n’est pas la fin du monde. Et je suis convaincu que s’ils reprennent la classe et ils se donnent à fond, l’année prochaine ils iront aussi au lycée.

Entretien réalisé par Abdoulaye N’koya SYLLA, envoyé spécial de Guineematin.com à Koryan (Mandiana)

Facebook Comments

Guineematin