Le peuple de Guinée a célébré ce lundi, 02 octobre 1958, le 59ème anniversaire de son accession à l’indépendance. Dans la préfecture de Boffa, située à 155 kilomètres au Nord-ouest de Conakry, les autorités et les populations locales ont pris d’assaut le chef lieu de la préfecture pour fêter cette date historique, rapporte l’envoyé spécial de Guineematn.com à Boffa.

Entourée des sous-préfets, des maires de la localité et DG de la société Camen Ressources, madame Aïcha Sacko, préfet de Boffa, a déposé une gerbe de fleurs à la place des martyrs vers 10 heures.

Après ce rituel hommage à nos martyrs, le préfet de Boffa a présidé le défilé qui a mobilisé toutes les couches socio-économique et professionnelles de la préfecture : pêcheurs, agricultures, transporteurs (auto et moto), travailleurs de la société Camen Ressources, ainsi que les forces de sécurité.

Sous les applaudissements du public, une représentation théâtrale jouée par un groupe de jeunes a rappelé au grand public (par les discours et par les gestes), la rencontre au palais du 25 août (actuel siège de la HAC) entre les responsables du PDG et le Général Charles De Gaulle, président français d’alors (le 25 août 1958). Cette pièce a notamment rappelé le point d’orgue de cette rencontre historique où le premier président de la Guinée indépendante, Ahmed Sékou Touré, avait, dans un discours historique, prononcé un choix net et resté célèbre : « Nous préférons la liberté dans la pauvreté qu’à l’opulence dans l’esclavage »…

Le préfet de Boffa, madame Aïcha Sacko, dans son discours de circonstance, a rappelé la genèse de cette date historique pour la Guinée. « Tout a commencé en août 1958 par une campagne de sensibilisation du Général De Gaulle dans les différentes colonies françaises de l’AOF et de l’AEF autour d’une communauté. De Gaulle est arrivé à Conakry le 25 août 1958 où il a été chaleureusement accueilli. Le choc entre les deux hommes (Sékou Touré et De Gaulle, ndlr) était inévitable. L’un voulait proposer la communauté et l’autre voulait l’indépendance », a rappelé le préfet.

Visiblement très satisfaite de présider cette fête, madame Aïcha Sacko a vivement salué le Président Alpha Condé à travers ses nombreuses réalisations au bénéfice des populations de Boffa.

De son côté, prenant la parole, monsieur Soriba Camara, DG de la société Camen Ressources, a invité les populations de Boffa à cultiver la paix. « Sans la paix, rien n’est possible. Le moment est venu pour nous la population de Boffa de se donner la main pour la paix. Une paix que notre cher Président, Alpha Condé a assuré pour tout le peuple de Guinée », a-t-il dit.

Demandant à la population locale à coopérer avec l’équipe chargée de faire l’inventaire, Soriba Camara a rappelé que les plantations appartiennent à ceux qui ont planté, mais la terre appartient à l’Etat…

De Boffa, Mamadou Alpha Assia Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments