Dans le cadre du renforcement des capacités et l’amélioration de la pratique des organisations de la société civile (OSC), le programme d’appui à la société civile (PASOC) a organisé ce samedi, 17 mars 2018, un atelier de formation assuré par le consortium APEK-Agriculture/ADREMGUI, financé par l’Union Européenne en faveur d’une trentaine des acteurs de la société civile venant des préfectures de Boffa, Boké et Fria.

C’est le siège de l’ONG Club des amis du monde, sis dans la commune urbaine de Boké qui a servi de cadre pour la tenue de cet atelier dont le lancement officiel a été présidé par Elhadj Baba Dramé, le directeur de cabinet du gouvernorat de Boké. Avant de déclarer ouvert l’atelier, le représentant du gouverneur a félicité les initiateurs de ce projet et a invité les participants à accorder beaucoup d’importance à cette rencontre qui les permettra de partager leurs expériences en capitalisant les meilleures pratiques des OSC, qu’ils vont ensemble harmoniser et rationaliser.

« Cet atelier capital va dans le sens de la réduction de la pauvreté à travers le développement communautaire. Il vous revient donc d’œuvrer pour la capitalisation d’une expérience réussie qui contribuera au repositionnement des organisations de la société de la Basse-Guinée, pour qu’elles puissent jouer pleinement leur rôle d’acteurs de développement et d’interlocuteurs politique en particulier, en matière gouvernance », a exprimé le directeur de cabinet Elhadj Baba Dramé.

Selon le chef du projet APEK-Agriculture, monsieur Soriba Camara, c’est suite à plusieurs pratiques des organisations de la société civile (OSC) évoluant dans la région naturelle de Kindia que les acteurs ont fait appel à un consultant qui, à travers des ateliers qui s’organisent à Boké et à Kindia, les permettra d’identifier une bonne pratique que chacune des OSC adoptera dans son domaine d’intervention. Donc, le premier atelier se tient aujourd’hui à Boké en faveur des préfectures de cette région administrative et la prochaine étape sera à l’avantage des acteurs de la région administrative de Kindia.

« C’est l’ensemble des acteurs de la société civile venus de Boké, Boffa et Fria qui sont réunis ici aujourd’hui pour voir ensemble parmi toutes nos pratiques, quelle est celle qui mérite d’être partagée. Donc tous les participants sont classés par famille thématique. Nous avons fait appel à un consultant qui nous permettra à la sortie de cet atelier d’identifier une meilleure pratique, afin que l’intervention des OSC soit mieux intégrée, contextualisée et réécrite », a-t-il confié.

Au terme de cet atelier, chacun des participant sortira avec des supports, outils et stratégies de diffusion des bonnes pratiques identifiées et harmonisées par l’ensemble des organisations de la société civile appuyées par le consultant appelé à cet effet.

Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin