Elhadj Alimou Diallo

Les commerçants de la région administrative de Boké subissent de plein fouet les conséquences de l’insécurité qui sévit sur les routes de cette partie pays, a appris Guineematin.com à travers un de ses correspondants locaux.

Selon le président de la chambre régionale de commerce, d’industrie et d’artisanat de Boké, de nombreux opérateurs économiques ont été victimes d’attaques de coupeurs de routes pour plus de deux milliards de francs de pertes en l’espace de deux ans.

Tomber sur des coupeurs de route en pleine brousse, c’est ce que craignent le plus les commerçants qui transportent des marchandises d’une ville à une autre à l’intérieur du pays. Et cette situation malheureuse, les commerçants opérant dans la région administrative de Boké en sont régulièrement victimes. En 2016 et 2017, plusieurs d’entre eux ont fait les frais de cette insécurité, a confié à Guineematin.com, Elhadj Alimou Diallo, président de la chambre régionale de Boké.

«Entre Boké et Gaoual, il y a des attaques à main armée, les gens ont perdu des millions sur ce tronçon. Entre Boké et Kolaboui, et entre Boké et Conakry aussi, beaucoup de commerçants ont perdu des fonds. Si on évalue le total des pertes subies, ça dépasse les 2 milliards de francs guinéens », a-t-il dit.

Cette situation sécuritaire très fragile, affecte donc dangereusement les opérateurs économiques de la région, mais pas eux seulement. Selon Elhadj Alimou Diallo, elle affecte tout le pays : « L’argent n’aime pas le bruit, nous craignons beaucoup même pour le pays. Parce que cela effraie les investisseurs. C’est franchement inquiétant ! Les autorités doivent prendre leurs dispositions, toutes les dispositions pour mettre fin à cette pratique », a lancé le président de la chambre régionale de commerce, d’industrie et d’artisanat de Boké.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél. 628 98 49 38

Facebook Comments

Guineematin