En partenariat avec les organisations féminines de la société civile guinéenne et l’appui du PNUD et du bureau régional de l’ONU, le forum des femmes parlementaires de Guinée (FOFPAG) a procédé hier, mercredi 1er novembre 2017, au lancement de la campagne de « sensibilisation et de lobbying en vue d’une meilleure représentativité des femmes aux prochaines élections communales ».

Placée sous la haute autorité du Président de l’Assemblée nationale, représenté par le deuxième Vice-président du Parlement, l’Honorable Lucény Fofana, cette cérémonie a connu la présence massive de la gente féminine issue de toutes les catégories socioprofessionnelles de la capitale guinéenne, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Une fois lancée, cette caravane de femmes parlementaires et de femmes leaders va sillonner les cinq communes de la capitale à compter d’aujourd’hui, jeudi, avant de continuer à l’intérieur du pays, dans les 33 préfectures pour rencontrer et sensibiliser leurs sœurs sur la nécessité de s’impliquer activement dans l’organisation des prochaines consultations électorales.

Dans son discours de circonstance, la Présidente du FOFPAG, l’Honorable Hadja Fatoumata Binta Diallo, après avoir loué les efforts des différents gouvernements guinéens dans l’émancipation et la promotion de la femme, a déploré tout de même sa faible représentativité dans les postes électifs et de décision.

C’est le cas à l’Assemblée nationale avec 25 femmes sur 114, deux femmes sur les 14 membres du Bureau de l’Assemblée nationale, aucune vice-présidente sur les 4, 2 présidentes de commissions sur les 12, 5 femmes sur les 40 magistrats de la Cour suprême, 5 femmes sur les 25 membres de la CENI, 7 femmes maires sur les 38, 5 ministres sur 37, une gouverneure sur 8, deux préfets sur les 33 que compte le pays et 10 femmes sur les 35 au Conseil économique et social. Partout, le pourcentage reste largement inférieur comparé à celui des hommes.

Après ce constat alarmant, la présidente du FOFPAG relève que ces chiffres ne font pas honneur à la Guinée en tant que pays ayant souscrit aux lois et conventions en faveur de l’égalité et de l’autonomisation de la femme dans les domaines y compris en politique.

L’Honorable Hadja Fatoumata Binta Diallo se dit certaines « sans la contribution des filles et femmes de cette nation, qui à ce jour représente 52% de la population selon le dernier recensement national, le développement humain et durable de la Guinée ne pourra se réaliser ».

S’adressant aux participants, Mme la Présidente a expliqué que ce plaidoyer/Lobbying « s’inscrit dans le cadre de la consolidation de la démocratie dans notre pays. Il se veut un cadre d’échange et de concertation avec tous les acteurs de la vie politique et sociale, pour qu’ensemble nous trouvions des solutions efficaces pour rehausser la représentativité des femmes lors des prochaines élections communales de 2018 ».

Pour se faire, elle demande l’implication significative de l’ensemble des acteurs notamment ceux du gouvernement, des partis politiques et de la société civile en vue de trouver des actions positives pour augmenter le nombre de femmes élues dans les communes dans les différentes circonscriptions.

Aux femmes et filles de Guinée la patronne du FOFPAG les appelle à la mobilisation. « Notre désir est que vous vous mobilisiez pour vous porter candidates et élire plus de femmes au regard de leur engagement politique pour les promouvoir aux postes de prise de décision ».

En tout état de cause, les femmes restent déterminées selon Mme la députée puisque désormais, « à la tête des mairies, nous voulons des maires-mères et non toujours des maires-pères », martèle dans un tonne d’applaudissements.

Cet appel a été relayé et appuyé à travers des exemples et d’arguments saisissants par tous les autres intervenants, notamment Hadja Makalé Traoré, présidente de la coalition des femmes et filles leaders de Guinée, Madame Diaby Mariama Ciré Sylla, la ministre de la promotion féminine, de l’action sociale et de l’enfance, le Directeur pays-PNUD en Guinée, monsieur Leonel Lorenz et l’Honorable Lucény Fofana, deuxième vice-président, représentant le Président de l’Assemblée nationale.

Ce lancement de plaidoyer/lobbying sera suivi dès aujourd’hui, jeudi 2 novembre 2017, par une caravane à travers la capitale guinéenne et l’arrière pays et permettre aux femmes parlementaires et femmes leaders de la société civile de rencontrer, discuter, motiver, voir lancer le maximum de femmes à la conquête des mairies de la Guinée.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Guineematin