Toumany Sangaré, Directeur Général de la Douane

Depuis quelques mois, le torchon brûle entre le Directeur Général de la Douane Nationale et le journal bimensuel d’informations générales « Le Tremplin ». Dans un article paru au mois de février dernier, nos confrères ont fait état de « dysfonctionnements» dans la gestion du parc conteneurs.

Le contenu de l’article n’a pas été du goût de la Direction Générale de la Douane qui a porté plainte. Les débats dans cette affaire ont eu lieu ce mercredi, 9 mai 2018, au Tribunal de Première Instance de Kaloum, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Toumany Camara et Bakary Guilavogui, respectivement rédacteur en chef et directeur de publication du journal « Le Tremplin » sont poursuivis pour diffamation. C’est sur une plainte du Général Toumany Sangaré, DG de la Douane, et du colonel Fadassin Kéita, administrateur du parc conteneurs, que les deux prévenus ont été entendus par le juge Saïkou Barry.

Revenant sur le contenu du journal, le juge a fait lecture de l’article qui vaut des poursuites à nos confrères. « Dans cet article, signé de Toumany Camara, il est écrit que le colonel Fadassin ‘’fait du n’importe quoi, il est insolent et irrespectueux envers ses subordonnés’’. Vous avez également écrit que le colonel serait de la même promotion que le Général Toumany Sangaré et que ‘’c’est pourquoi il se permet d’agir comme bon lui semble’’. ».

L’auteur de l’article, Toumany Camara dira avoir eu ces informations d’une source interne à la douane et dont il n’a fait que citer les propos.

Le juge a alors demandé au journaliste s’il a pris le soin de vérifier l’information avant sa publication. Notre confrère de répondre : « j’ai mené des démarches pour savoir ce qu’il en était. Mais, je n’ai pas eu accès au colonel Fadassin ».

A son tour, le procureur Fallou Doumbouya a demandé à notre confrère s’il a cherché à savoir si sa source d’informations n’avait pas un antécédent avec le colonel Fadassin Kéita. Comme réponse, Toumany Camara s’est contenté de rappeler le contenu de la loi L00 2 portant sur la liberté de la presse.

Le procureur a alors enchaîné une série de questions : avez-vous cherché à avoir le numéro des personnes mises en cause ? Avez-vous respecté l’éthique et la déontologie de votre profession à travers cet article ? N’avez-vous pas porté atteinte à la dignité et à l’honneur des personnes citées dans votre article ?

En ce qui concerne les numéros de téléphone des deux personnalités, Toumany Camara a parlé des difficultés d’avoir leurs numéros. Pour ce qui est de l’éthique et de la déontologie, le journaliste dira les avoir scrupuleusement respecté. « Pour preuves, je suis parti à plusieurs reprises à leurs services sans jamais avoir la possibilité de les rencontrer pour leur réaction avant la publication. Je n’ai pas porté atteinte à la dignité de quelqu’un. J’ai plutôt voulu interpeller le DG de la douane sur les dysfonctionnements dans sa structure ».

L’avocat de la partie civile, maître Philippe Loua, va chercher à savoir si le journaliste a réellement traité l’information avant de la diffuser. Toumany Camara répondra par l’affirmative. « Savez-vous que le fait de relayer une fausse information peut être diffamatoire ? », demande l’avocat. Notre confrère répondra que c’est la source d’information qui l’aurait fait et que toute personne mise en cause a le droit de réponse.

Maître Ousmane Mansaré, avocat de la défense, va chercher « à disculper » son client en faisant remarquer que notre confrère a cherché à recouper les informations mais qu’il a trouvé les portes closes. Mieux, ajoute maître Mansaré, l’article visait plutôt à alerter le DG de la douane pour qu’il prenne des mesures en vue de faire face aux dysfonctionnements constatés.

Après avoir rejeté la demande de comparution du Général Toumany Sangaré et du colonel Fadassin faite par le défense, le juge va renvoyer le dossier au 16 mai 2018 pour les réquisitions et plaidoiries.

A suivre !

Alpha Mamadou Diallo pour guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin