Après avoir été arrêté il y a trois jours, Amara Mansa Doumbouya est devant monsieur Sidy Souleymane Ndiaye, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn ce mercredi, 05 septembre 2018. Ce membre de la Cellule de communication du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) est soupçonné d’avoir facilité la substitution d’un candidat lors du baccalauréat unique session 2018, a appris un reporter que Guineematin.com a dépêché au TPI de Dixinn.

Aboubacar Soumah

Selon le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah, son camarade, Amara Mansa Doumbouya, est accusé d’avoir affecté le procès-verbal (PV) d’une candidate au baccalauréat à une autre personne. « C’est par rapport à cette substitution qu’il est là. Il avait été arrêté ; mais, depuis hier, mardi, il passe la nuit à la maison et revient au commissariat le lendemain. Mais, cette façon de faire est habituelle. Des candidats qui ne viennent pas se font substituer », a expliqué le leader du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

Et, comme on le sait déjà, c’est en raison de cette arrestation de Mansa Doumbouya que les négociations entre le SLECG et le Gouvernement (autour des huit millions de francs guinéens comme salaire de base pour les enseignants) n’ont pu avoir eu lieu hier au ministère de la Fonction publique.

Actuellement, Amara Mansa Doumbouya est en train de répondre aux questions du procureur Sidy Souleymane Ndiaye, en présence de certains de ses collègues comme Aboubacar Soumah

Du TPI de Dixinn, Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin