La Commission Électorale Nationale Indépendante vient d’enregistrer un nouveau venu. Aly Bocar Samoura, a prêté serment ce mardi 10 octobre 2017 à la Cour Constitutionnelle, en tant que membre de l’institution en charge des élections dans notre pays, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Le nouveau venu, désigné par le RPG-Arc-en-ciel, vient remplacer Maxime Koivogui, décédé le lundi 28 novembre 2016. Pour remplacer celui qui était directeur de la Communication et de l’Information de la CENI, le parti au pouvoir a jeté son dévolu sur Aly Bocar Samoura, âgé de 35 ans, ingénieur informaticien.

C’est le président de la Cour constitutionnelle, Kéléfa Sall qui a dirigé la prestation de serment du jeune commissaire. Après que le jeune commissaire se soit présenté, il a été procédé à la lecture par le greffier du décret de nomination d’Aly Bocar Samoura.

Ensuite, Aly Bocar Samoura est passé à la prestation de serment devant la Cour Constitutionnelle, comme le veut la procédure en la matière.

« Moi, Samoura Aly Bocar, je jure sur l’honneur de remplir fidèlement et loyalement mes fonctions de membre de la CENI, de n’obéir qu’à la seule autorité de la Loi, de n’exercer aucune activité susceptible de nuire à l’indépendance, à la neutralité, à la transparence et à l’impartialité de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ; de garder scrupuleusement le secret des délibérations et du vote, même après la cessation de mes fonctions. En cas de parjure, que je subisse les rigueurs de la Loi », a dit le nouveau commissaire, la main droite levée.

En outre, le président de la Cour Constitutionnelle a rappelé à Aly Bocar Samoura le sens des mots contenus dans le serment : indépendance, neutralité, transparence et impartialité. Kéléfa Sall est également revenu sur l’obligation de réserve qui doit caractériser le nouveau commissaire dans l’exercice de ses fonctions.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17