Jamais des « candidats » à la Primature n’avaient été malmenés comme Alpha Condé le fait actuellement avec ceux qui veulent bouffer dans la sauce du pouvoir ! Tout d’abord, il improvise : le 08 mars dernier face à des femmes qui lui crient l’exigence de négocier avec le syndicaliste Aboubacar Soumah (pour mettre fin à la grève des enseignants et permettre aux enfants de Guinée de reprendre le chemin de l’école), le Professeur-Président a alors annoncé qu’il va lancer des consultations pour la nomination d’un nouveau gouvernement « qui sera à l’écoute du peuple ».

Et, pour que ça crée des réels appétits, celui qui est considéré comme le boulanger guinéen se permettait souvent d’ouvrir des parenthèses dans ces communications à grande audience sur ce que ferait ou pas son futur gouvernement. C’était le cas par exemple le 19 avril dernier lors de la cérémonie de lancement des travaux de reconstruction de la route Coyah-Dabola, longue de 367 km…

Ainsi, avant de réclamer la démission du Gouvernement Mamady Youla, le président Alpha Condé avait réussi à aiguiser les pulsions de tous ceux qui- méritants ou pas- caressent le rêve de devenir ministre, chacun faisant alors ce qu’il croit plaire au maître des décrets.

De même, le boss des boss n’a cessé de montrer qu’il est le seul maître à bord ; mais qu’il cherche la perle rare pour conduire sa nouvelle équipe gouvernementale. Ce qui a permis à ceux qui se croient plus que ministres à rêver de devenir le chef du Gouvernement ! Parmi ces derniers, le leader du parti « Guinée Pour Tous » s’est sans doute rappelé d’une anecdote avec le président Alpha Condé et que c’était le moment de ravaler ce qu’il lui avait répondu…

On raconte que le chef de l’Etat avait tourné en dérision le sigle du parti de Kassory Fofana quand ce dernier avait refusé, en 2011, de faire avaler son parti, GPT, dans le grand ensemble que devenait le parti présidentiel : « arrêtes de péter et viens… », aurait lancé le professeur au leader de GPT…

A l’époque, la verve du patron de GPT ne laissait pas présager un rétropédalage. Pourtant, ce samedi, 19 mai 2018, Don Kass a ravalé tout ce qu’il a dit de mauvais du professeur Alpha Condé et de son régime pour se livrer (et tuer son « T » puisque G et P sont dans RPG) à l’ancien opposant historique de son ancien patron ! Au temps du Général Lansana Conté, qui aurait imaginé un tel scénario ? Voilà la vraie source de la frustration de certains responsables et militants qui se rendent aujourd’hui compte qu’ils ont souffert et subi pour un « changement » encore plus profitable aux anciens dignitaires qu’à eux…

Enfin, tous les militants, responsables et sympathisants de GPT doivent aujourd’hui intensifier leurs prières pour que le président Alpha Condé tienne promesse ! En tout cas, personne d’entre eux n’ose, un temps soit peu, imaginer que le chef de l’Etat nomme quelqu’un d’autre que Kassory Fofana à la Primature…

 Nouhou Baldé

Facebook Comments

Guineematin