L’Association des Victimes, Parents et Amis du 28 Septembre 2009 (AVIPA) se débarrasse de leur avocat, maître Hamidou Barry ! La structure indique à celui qui la représentait jusque-là qu’il ne doit plus se présenter « en privé comme en public en tant qu’avocat de l’organisation », a appris Guineematin.com de sources concordantes.

Ainsi, Me Hamidou Barry, avocat à la Cour et membre du bureau de l’OGDH, ne représente plus les intérêts de l’AVIPA et des victimes de l’association dans le dossier du massacre du 28 Septembre 2009 et dans toute autre procédure judiciaire pendante.

Me Hamidou Barry

A en croire une source consultée par Guineematin.com, cette décision « collective » aurait été prise en raison des divergences récurrentes sur la défense et la représentation des intérêts de l’AVIPA et de ses victimes. Maître Hamidou Barry est accusé d’avoir posé des actes contraires à la volonté clairement exprimée des organisation partenaires et de celle des victimes et de nature à contrarier une stratégie conjointe, discutée et validée avec la FIDH, l’OGDH et l’AVIPA.

Cette rupture brutale entre l’AVIPA et le coordinateur des avocats des parties civiles intervient quelques semaines seulement après la clôture de l’instruction du dossier du 28 Septembre 2009, de son renvoi devant la Cour criminelle et de la mise en place récente d’un Comité de pilotage chargé de l’organisation du procès.

Comme on le sait, en dehors de son métier d’avocat, Me Hamidou Barry est membre du bureau exécutif national de l’OGDH, partenaire de l’AVIPA et de la FIDH. Or, c’est à l’insu de ces trois ONG (qui l’ont pourtant recruté pour accompagner les victimes du 28 Septembre 2009), que l’avocat a déposé une plainte contre le Général Sékouba Konaté. Un acte qui pouvait banalement retarder le renvoi du dossier devant la Cour criminelle.

Cette démarche semble avoir alors semé le doute dans la conscience collective de certains responsables des organisations de défense des droits de l’homme sur les véritables ambitions de l’avocat Me Hamidou Barry.

Mme Asmamou Diallo

Il reste à savoir si la fin de cette collaboration avec Me Hamidou Barry ne va pas impacter les actions conjointes de l’OGDH et de l’AVIPA en faveur des victimes du 28 Septembre 2009, dans le cadre de cette procédure judiciaire.

Qu’à cela ne tienne ! Le siège de l’AVIPA abritera ce vendredi, 28 Septembre 2018, les festivités commémoratives du 9ème anniversaire de ces douloureux évènements. L’évènement est organisé en partenariat avec l’OGDH et la FIDH. Mais, cette décision de l’Association des Victimes, Parents et Amis du 28 Septembre 2009 (AVIPA) pourrait-elle pâlir l’atmosphère déjà suffisamment lourd de cette commémoration ?

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la lettre de l’AVIPA à Me Hamidou Barry

Facebook Comments

Guineematin