Face à la crise politique qui perdure depuis la publication des résultats des élections locales, le 04 février dernier, le chef de file de l’opposition guinéenne, Elhadj Cellou Dalein Diallo, a appelé ses militants à se préparer pour de nouvelles manifestations de rue, dès après la fin du Ramadan, a appris un reporter de Guineematin.com qui était à l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG, ce samedi, 09 juin 2018.

Selon le président de l’UFDG, les lignes ne bougent toujours pas sur la résolution de la crise politique dans notre pays, malgré sa rencontre avec le Président Alpha Condé, les diplomates résidents en Guinée et celle plus récente avec le nouveau Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana. Jusqu’à ce jour, il n’y a aucune avancée dans l’application des points contenus dans le communiqué final qui avait sanctionné sa rencontre avec le Président Alpha Condé le 02 avril 2018, a expliqué le patron de l’opposition guinéenne.

Parlant de l’audit et de l’assainissement du fichier électoral par exemple, Cellou Dalein Diallo soupçonne des mains invisibles qui empêchent le processus puisque, rappelle-t-il, la CENI avait fait une proposition aussi bien à la mouvance qu’à l’opposition, de demander aux partenaires de la Guinée, en particulier l’OIF, l’UE et le système des Nations unies, d’envoyer des experts en la matière.

« Lorsque la CENI nous a exposé son schéma, l’opposition et la mouvance avaient accepté et les partenaires ont été saisis par un courrier de la CENI ; mais, il y a eu des mains noires qui ont dit ‘non, on ne veut pas de l’UE et du système des Nations unies’ et qu’il faut se contenter des services de l’OIF. Nous sommes en train de vérifier cette rumeur. Nous n’accepterons pas. Il faut que les trois entités puissent être ensemble pour que nous puissions être rassurés », a prévenu le principal adversaire du président Alpha Condé.

Pour Cellou Dalein Diallo, tout est actuellement au point mort ! Ni la CENI, ni le fichier, ni le contentieux électoral, encore moins l’indemnisation et l’identification des auteurs et commanditaires des assassinats lors des manifestions n’a été fait…

Face à cette situation, le leader de l’opposition guinéenne a demandé à ses militants de se préparer pour des nouvelles manifestations de rue qui débuteront dès la fin du mois de Ramadan. « Il faut que vous soyez prêts. On s’est déjà battu pour réclamer la restitution de nos suffrages qui ont été volés par les CACV. Nos prétentions étaient limitées. Nous avons dit six communes urbaines et six communes rurales. Il y a eu la fraude partout dans le pays ; mais, dans ces communes là, il faut qu’on nous restitue ce qui nous a été volé, d’autant plus que nous disposons des preuves irréfutables de ce vol honteux qui a été opéré par les CACV. Il faut que vous soyez mobilisés, après le Ramadan, pour reprendre les manifestations et exiger le respect de nos droits ».

En attendant, Cellou Dalein Diallo a précisé que l’opposition déposera lundi prochain un mémorandum sur la table du Premier ministre pour lui faire le point de la situation.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin