Aussitôt après sa mise en place, la dynamique des organisations de la société civile élargie aux institutions de la République se bouge pour tenter de dénouer les différentes crises auxquelles fait face la Guinée. Après une première déclaration publiée hier, samedi 24 février 2018, pour appeler à la retenue et annoncer des démarches qu’elle compte mener pour trouver des solutions à ces différents problèmes, la structure qui réunit plusieurs organisations de la société civile et des institutions républicaines, a rencontré le nouveau Médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Crève des enseignants, grève de l’UGTG et journée ville morte appelée par l’opposition : trois événements majeurs coïncident demain, lundi 26 février 2018, en Guinée. Cette nouvelle semaine s’annonce donc à haut risque pour le régime du président Alpha Condé. Face à l’échec (ou refus) de ceux qui devraient agir à pareil moment, des organisations de la société civile ont initié la mise en place d’une structure dénommée « Nouvelle dynamique des organisations de la société civile, élargie aux institutions de la République ».

Cette structure qui se propose de mener des démarches visant à dénouer ces différentes crises, a commencé par une déclaration publiée dans une de nos précédentes dépêches. Elle a également reçu le nouveau Médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana, à qui elle a présenté son plan de travail notamment.

Au sortir de leurs entretiens, Mohamed Saïd Fofana s’est félicité du travail entamé par cette coalition d’acteurs de la société civile et d’institutions républicaines. « Tous les Guinéens aujourd’hui sont soucieux ; et, chacun fait de son mieux pour pouvoir aider à la recherche de solutions idoines pour faire baisser la tension et éviter une crise sociale qui n’est pas bonne pour notre pays. Donc, j’ai été agréablement surpris des conclusions qui ont été données ici et qui prennent en charge les préoccupations majeures de notre pays. Je suis très heureux que cela se fasse en cette période et sur un autre plan, il y a d’autres initiatives qui sont en cours sur le terrain au niveau des sages que j’ai rencontrés ce matin, au niveau des imams que j’ai rencontrés aussi, tout le monde est engagé. Et demain je vais rencontrer les jeunes, les femmes pour que chacun œuvre de son côté, de la façon qu’il peut pour faire baisser la tension », a indiqué l’ancien Premier ministre.

Le Médiateur de la République a saisi aussi cette rencontre, pour lancer un appel à l’endroit de tous les guinéens : « Ma recommandation aux guinéens, c’est de dire ceci, la Guinée c’est notre pays, qu’on accepte le dialogue, c’est la base de tout, personne ne doit être exclue de ce dialogue-là. Aidons le Président de la République à retrouver des guinéens unis autour d’un même idéal, comment développer ce pays dans la paix, la tranquillité et dans le respect mutuel. Donc c’est cet appel que je lance à tous les guinéens, y a pas d’abord de feu en la demeure. C’est nous qui sommes les acteurs et nous sommes en même temps les concernés, donc si tous les guinéens prennent conscience que samedi, dimanche, lundi il y a problème, il n’y aura pas de problèmes parce que chacun saura mesurer l’importance de ce qu’il devra faire pour que cela n’advienne pas. Donc l’appel que je lance solennellement à tous les guinéens, c’est qu’il y a des gens sur le terrain qui œuvrent pour rapprocher les points de vue pour que les esprits se calment afin qu’on aille vers le vrai dialogue qui permettra de trouver toutes solutions aux problèmes qui sont posés », a dit Mohamed Saïd Fofana.

L’ex-chef du Gouvernement d’Alpha Condé a invité enfin les membres du Gouvernement, les acteurs politiques et syndicaux de tous les bords à faire preuve de modération dans le langage pour que le dialogue puisse s’instaurer.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél.: 628124362

Facebook Comments

Guineematin