Un fait inédit s’est produit hier mardi, 10 avril 2018 à Dabola, dans la région de Faranah, en Haute Guinée. Des Donzos ont libéré deux des leurs, poursuivis pour abattage d’une panthère. Ils sont venus en grand nombre libérer des prévenus mis sous mandat de dépôt et en train d’être jugés, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Les chasseurs traditionnels ont-ils désormais le droit de soustraire des prévenus des mains de la justice guinéenne ? Deux des trois prévenus dans une affaire de braconnage ont été libérés manu militari à Dabola par des chasseurs traditionnels.

Selon Mamadou Saidou Déba Barry, coordinateur du projet GALF (Guinée Application de la Loi Faune), « il s’agit de Fodé Kallo et Sadigou Fofana. Leur procès s’est tenu hier à Dabola. Le procès a été renvoyé par le juge de paix de Dabola. Il a ordonné aux gardes pénitentiaires de ramener les deux prévenus en prison. C’est là qu’on a remarqué qu’il y avait plus de 200 Donzos armés, dont certains sont venus de Kouroussa, ont extirpé les deux prévenus des mains des agents de la garde pénitentiaire. Ils étaient en surnombre, malgré les mesures de sécurité prises pour la circonstance. Donc, les Donzos ont pris les deux prévenus pour partir avec eux ».

Pour rappel, Fodé Kallo, Sadigou Fofana et le commandant Sékou Dario Camara sont poursuivis pour avoir abattu et dépecé une panthère, espèce intégralement protégée. Les faits se sont déroulés le 22 mars dernier. Les trois prévenus sont sous mandat de dépôt depuis le 29 mars.

Désormais, il reste à savoir ce que va faire la machine judiciaire pour retrouver les deux prévenus.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineeamatin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin