Au lendemain de l’expiration du délai qui a été donné aux riverains de la décharge publique de Dar-es-Salam pour quitter les lieux, de nombreuses femmes du quartier sont descendues dans la rue ce jeudi, 10 mai 2018 pour exprimer leur colère. Elles protestent contre la décision du gouvernement de les faire déguerpir de leurs habitations sans aucune mesure d’accompagnement, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La rencontre tenue hier mercredi, 09 mai 2018 entre une délégation des citoyens menacés de déguerpissement à Dar es-Salam et le Médiateur de la République, n’aura pas réussi à rassurer les riverains de la décharge publique située dans ce quartier. Et cela, malgré l’engagement pris Mohamed Saïd Fofana de s’impliquer pour tenter de faire entendre la revendication de ces citoyens, qui réclament un recasement ou une indemnisation avant de quitter leurs maisons.

Au lendemain de cette rencontre, et alors que le délai qui leur a été fixé pour libérer la zone est arrivé à terme, de nombreuses femmes du quartier ont pris d’assaut la rue pour protester. Elles sont allées occuper le carrefour Concasseur à Hamdallaye où elles campent depuis le matin, coupant complètement la circulation entre Hamdallaye et Bambéto. Des agents de sécurité, d’abord des policiers puis des gendarmes sont venus sur les lieux pour négocier avec les manifestantes afin qu’elles libèrent la route, mais en vain.

Les femmes, préoccupées par leur situation et très déterminées, disent qu’elles ne quitteront pas les lieux tant qu’une solution ne sera pas trouvée à leur problème. Soit un recasement ou alors une indemnisation. A défaut de tout cela, elles disent qu’elles ne quitteront pas leurs maisons et qu’elles sont prêtes à rester dans la rue jusqu’à ce que leurs revendications soient entendues. Certaines d’entre elles ont même envoyé des marmites pour préparer dans la rue, comme pour dire qu’elles ne sont pas prêtent à libérer la route sans être entendues par les autorités.

A suivre !

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin