Dans le cadre de la mise en œuvre du programme « démocratie sans violence », le ministère des affaires étrangères allemand, à travers la coopération Guinéo-Allemande, a financé la construction et l’équipement d’un siège pour la Plateforme des Jeunes de l’axe Hamdallaye-Kagbelen pour la Démocratie et le Développement(PJDD) à Bambeto. Ce jeudi, 12 avril 2018 une délégation conduite par Noco Westhal, représentant de l’ambassadeur de l’Allemagne au Sénégal, a conféré avec les membres de la plateforme, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon Ibrahima Aminata Diallo, président de la PJDD, cette rencontre s’inscrit dans la coopération Guinéo-Allemande pour la mise en œuvre du projet « démocratie sans violence ». A l’en croire, ce projet a cinq (5) volets : « le volet PJDD qui mène une lutte depuis 2010, pour optimiser les résultats de cette lutte non violente, nous sommes dans ce programme. Il y’a aussi le programme CNPG (Coalition Nationale pour la Paix en Guinée) qui est installé un peu partout en Guinée. Dans le programme, il y’a aussi le volet renforcement de la sécurité en Guinée, il y’a le volet montée de l’extrémisme islamique en Guinée et le volet conflits interethniques en Guinée Forestière. Maintenant, c’est dans cette logique qu’il y’a cette délégation venue de Dakar et de l’Allemagne pour s’enquérir des réalités, parce que nous avons signé un partenariat. Ils nous ont accompagnés techniquement et financièrement en nous dotant d’un siège, d’équipements et tout. Il y’a un panneau solaire, six batteries, un ordinateur, une imprimante et 62 chaises. Il fallait qu’ils viennent voir si cela existait et prendre connaissance avec leur partenaire en Afrique de l’Ouest », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Ibrahima Aminata Diallo s’est réjoui du financement de ce projet par le Gouvernement Allemand. Selon lui, le projet va aider à pacifier les manifestations notamment sur l’axe Hamdallaye-Kagbelen : « En s’inspirant des icônes, notamment Martin Luther King, Nelson Mandela, je crois que l’histoire retient que tous ceux qui ont été violents, pratiquement on ne les célèbre pas. Si vous voyez qu’on a célébré Martin Luther King, c’est parce qu’il a fait la promotion d’une lutte non-violente. Nous n’interdisons à personne de manifester, nous invitons les guinéens, à travers cette stratégie, à être le changement qu’ils souhaitent. Nous estimons que si on est compris, chacun va être le changement qu’il souhaite, que le pays-là soit lui-même d’abord. Donc, mener la lutte mais avec une nouvelle stratégie pour optimiser les résultats et minimiser les dégâts. Imaginez quand il y’a les manifestations en Guinée, personne n’est tranquille, les journalistes sont violentés, les manifestants sont violentés, personne n’est à l’abri des violences. Alors, est-ce qu’il faut continuer dans cette spirale de violence? Est-ce qu’il faut trouver une nouvelle stratégie ? C’est dans cette logique que la plateforme des jeunes leaders de l’axe s’inscrit », a-t-il laissé entendre.

Enfin, le président du PJDD a regretté les violences exercées par les forces de l’ordre lors des opérations d’intervention sur le terrain. Il les a invité à « recourir aux armes légales, notamment celles conventionnelles : les matraques, les gaz lacrymogènes car personne n’a à gagner quand il y’a violences. Aujourd’hui, nous avons 94 personnes tuées. Nous, nous ne luttons pas pour un camp, nous ne luttons ni pour l’opposition, ni pour la mouvance. Nous avons compris que la meilleurs façon de procéder et d’être entendu, c’est de passer par cette nouvelle stratégie, c’est-à-dire la lutte non-violente », a-t-réitéré.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin