Dr. Mohamed Awada, DG d’Ignace Deen

C’est une affaire qui avait fait grand bruit dans la capitale guinéenne en 2016. Un montant de plus d’un milliard de francs guinéens avait été détourné du compte bancaire de l’hôpital Ignace Deen. Le comptable de l’époque, Almamy Youssouf Coumbassa, avait été mis aux arrêts et poursuivi pour détournement de deniers publics. Son procès s’est ouvert ce mardi 8 mai 2018, au Tribunal de Première Instance de Kaloum, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Le prévenu dans cette affaire, n’est autre que le chef comptable du CHU Ignace Deen, âgé de 64 ans. Almamy Youssouf Coumbassa, inspecteur des services financiers, est poursuivi pour le détournement de la somme d’un milliard 327 millions 432 mille francs guinéens au préjudice dudit centre hospitalier.

Interrogé à la barre par le juge Ibrahima Sory Tounkara, monsieur Coumbassa a nié les faits avant de revenir sur les circonstances de son arrestation. « J’étais dans mon lit de malade quand Dr Awada (Directeur Général de l’hôpital Ignace Deen, ndlr) est allé me chercher pour me dire que des inspecteurs voulaient me voir pour des explications. On est venu au bureau de la DAAF où on m’a posé des questions sur les subventions de l’hôpital dont le compte est domicilié à la banque centrale. Je leur ai dit que je n’en savais rien. On m’a fait signer un document que la DAAF est allée remettre à l’inspecteur d’Etat », a expliqué Almamy Youssouf Coumbassa.

Par la suite, le juge va poser une série de questions au prévenu : qui signe les chèques pour la sortie d’argent du compte de l’hôpital ? Est-ce que cet argent est sorti de la BCRG ? Pourquoi avez-vous signé le papier de reconnaissance du détournement ? Dans ses réponses, Monsieur Coumbassa a dit que « c’est une double signature qu’il faut pour qu’un retrait soit possible. C’est le DG et moi qui avons la possibilité de le faire. Personnellement, je n’ai pas décaissé ce montant dont on parle ». La question sur le document de reconnaissance de la dette est restée sans réponses.

Pour ce qui est des décaissements, Almamy Youssouf Coumbassa va dire avoir décaissé trois montants différents, en complicité avec le directeur général et les autres membres de l’équipe dirigeante. « On a décaissé 165 millions et 172 millions de francs guinéens qu’on a partagé au niveau du pool financier de l’hôpital, au nombre de six personnes. Puis, on a pris 70 millions de francs qu’on a donné à l’inspecteur Séverin Kourouma, pour couvrir les deux premiers montants ».

A son tour, l’avocat de la partie civile va demander au prévenu s’il a été obligé de signer le document de reconnaissance du détournement. Après de nombreuses hésitations, monsieur Coumbassa va finir par dire avoir agi sans contrainte, même si son avocat a tenté de l’en dissuader.

Appelé à la barre en qualité de témoin, Dr Mohamed Awada est venu démentir tous les propos de son ancien collaborateur. « Avant ma suspension, j’avais laissé au moins trois milliards de francs guinéens. A mon retour, j’ai voulu faire un décaissement de 10 millions de francs pour payer un prestataire. On nous a dit que le compte est vide. J’ai fait appeler le comptable pour des explications. On ne s’est jamais compris et il avait fini par me menacer. J’ai saisi les autorités pour que l’affaire soit tirée au clair. Pendant mon absence, il y a les recettes de l’hôpital, entre 130 et 160 millions par mois, qu’on n’a jamais retrouvés, pas de reçus de versement, pas de tableau de bord. Il nous a même dit qu’il a déchiré les reçus de payement ».

Le procureur Fallou Doumbouya a fait remarquer que les montants déclarés existant dans le compte de l’hôpital et ceux du relevé bancaire ne sont pas identiques. C’est pourquoi, il va demander et obtenir du tribunal de saisir la banque centrale pour la fourniture de l’historique des comptes de l’hôpital.

Pour la prochaine audience, le tribunal fera comparaître l’inspecteur d’Etat, Sévérin Kourouma ; la caissière de l’hôpital national Ignace Deen, Fatoumata Diallo ; et aussi la responsable du contrôle financier, Dalanda Barry.

Quant à Almamy Youssouf Coumbassa, il est reparti à la maison centrale où il est détenu depuis le 28 juin 2017…

A suivre !

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin