Paul Moussa Diawara, relevé de l’OGP et poursuivi pour détournement

Ouvert il y a une semaine, le procès sur les détournements des deniers publics contre Paul Moussa Diawara, ancien directeur général de l’office guinéen de publicité (OPG), et Sékou Camara, ancien directeur général de l’Office Guinéen des Chargeurs (OGC) a repris dans la matinée de ce mercredi 11 juillet 2018 au tribunal de première instance de Kaloum. Ces deux anciens responsables de ces régies financières de l’Etat sont poursuivis avec deux autres cadres, a appris un reporter de Guineematin.com qui est sur place.

Pour la journée de ce mercredi, c’est encore un débat de forme qui est en cours en ce moment (11 heures) au tribunal. Les avocats de la défense ont soulevé une exception d’incompétence du tribunal correctionnel qui est saisi dans ce dossier.
Selon maître Salifou Béavogui, un des avocats de la défense, l’OGP est une société anonyme (SA). En tant que tel, l’inspection d’État qui a fait les enquêtes n’a aucune valeur juridique pour engager des poursuites. « Vous écarterez les rapports d’inspection d’État et de Kalil Magassouba, expert-comptable. Ainsi, je vous prie de constater votre incompétence dans ce dossier puisque c’est un travail qui aurait dû être fait par un commissaire aux comptes », a dit en substance maître Mohamed Traoré, un autre avocat de la défense.

En réponse, maître Sylla, un des avocats de la partie civile dira que tout ceci relève du dilatoire. Selon lui, « la défense s’accroche à des rapports et non aux critères de compétence, tels que définis par les 443 et 444 du code de procédure pénale. Les rapports sont des éléments du dossier mais ne saisissent pas le tribunal. C’est de la pure diversion », estime-t-il.

Le procureur Fallou Doumbouya va abonder dans le même sens, en arguant que selon la loi, l’inspection d’État peut bien s’intéresser à ce qui se passe dans les institutions à caractère administratif. Ainsi, chaque camp continue de défendre sa thèse.

Pour rappel, Paul Moussa Diawara est soupçonné d’avoir détourné 39 milliards 679 millions 25 mille 698 francs guinéens à l’office guinéen de publicité. Pour sa part, Sékou Camara est accusé d’avoir détourné 25 milliards 491 millions de francs guinéens de l’office guinéen des chargeurs. Ils ont donc été récemment limogés et poursuivis…

A suivre !

Alpha Mamadou Diallo depuis le TPI de Kaloum pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin