Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, après une marche pacifique (à l’aller) entre Cosa et l’esplanade du stade du 28 septembre, des incidents ont éclaté au retour entre les manifestants et les agents de la sécurité à Bambéto.

Selon deux responsables de l’UFDG, joints au téléphone dans la soirée par un reporter de Guineematin.com, il y a deux blessés au moins à l’issue des affrontements. Docteur Ben Youssouf Kéita et honorable Aliou Condé ont tour à tour précisé que ces deux blessés par balles sont admis à l’hôpital Donka…

Également joint au téléphone par Guineematin.com, le lieutenant colonel Mamadou Alpha Barry a exclu toute implication d’un quelconque gendarme à l’usage d’une arme à feu.

Selon le porte-parole de la gendarmerie nationale si des militants de l’opposition ont été blessés par balles, les auteurs ne sont pas des gendarmes. « Les gendarmes n’étaient pas armés », a-t-il précisé.

Enfin, l’officier de communication de la gendarmerie a confié que l’honorable Aliou Bah, député uninominal de l’UFDG à Ratoma s’est même rendu à l’escadron mobile numéro 2 de Hamdalaye pour présenter les excuses de son parti après les provocations de leurs militants…

À suivre !