Un homme a trouvé la mort suite à un éboulement survenu hier lundi 26 mars 2018, dans la mine d’or de Tönköba dans la sous-préfecture de Kintinia, préfecture de Siguiri. La victime était mariée et père de deux enfants, a appris le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Le drame s’est produit dans la soirée du lundi, 26 mars 2018 dans le district de Diarrala, situé dans la sous-préfecture de Kintinia. Lorsque l’éboulement s’est produit, Fantamady Camara était seul dans la mine de Tönköba. Juste après, une équipe de secours a accouru pour tenter de le sauver. Et ces personnes ont réussi à le sortir vivant de la mine. Mais, Fantamady Camara n’a pas réussir à survivre, il a rendu l’âme peu après avoir été extirpé de la mine dans laquelle il était coincé.

« Dès que j’ai été informé de l’éboulement, je suis venu sur les lieux avec une équipe d’hommes pour le sauver, il a été retrouvé vivant. Mais, malheureusement, quelques heures après son extraction, il a rendu l’âme », témoigne Karifa Camara, président du district de Diarrala.

Le responsable local dénonce l’exploitation abusive de la terre, qui est selon lui à l’origine de ces éboulements récurrents : « La terre devient de plus en plus faible, depuis des siècles on exploite la même terre, tout est creusé et recreusé, notre terre n’a aucune résistance de nos jours. C’est pourquoi on enregistre souvent des éboulements dans les mines », estime Karifa Camara.

Fantamady Camara qui était également agent communautaire (une sorte d’interface entre les agents de santé en service à Diarrala et la population locale), a regagné sa dernière demeure ce mardi, 27 mars 2018. Il vient s’ajouter à la longue liste de victimes des éboulements qui sont légion dans les mines d’or de Siguiri en général et de la sous-préfecture de Kintinia en particulier.

De Siguiri, Bérété Lancei Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin