Dans la matinée de ce mercredi, 04 juillet 2018, les travaux de la revue semestrielle de la performance du portefeuille du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) en Guinée ont démarré dans un réceptif hôtelier de Conakry. Présidé par le ministre du Budget, cet atelier va durer deux jours (04 au 05 juillet).

Son objectif est de faire le point sur l’état d’avancement des différents projets et programmes, identifier les différents obstacles, tirer les leçons et définir un plan d’action pour la l’amélioration de la performance et de la qualité du portefeuille des projets et programmes de l’année 2018, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Leandre Bassolé

La Banque Africaine de Développement finance des projets et programmes en faveur du développement socio-économique de notre pays, conformément au Programme National de Développement Economique et Social (PNDES). Cette revue permettra donc aux cadres de la BAD et du Gouvernement guinéen, de voir les projets qui s’exécutent normalement et ceux qui ne s’exécutent pas normalement, afin de faire des recommandations pour l’amélioration du portefeuille, a-t-on appris sur place.

Dans son discours de bienvenue, monsieur Leandre Bassolé, représentant-résidant de la BAD a commencé par rappeler que le Gouvernement guinéen et institution ont décidé de mettre en place des revues semestrielles, dont l’objectif principal est d’échanger sur les différents projets qui sont en cours pour essayer d’apporter des solutions pour une certaine célérité dans leur mise en œuvre afin que les objectifs de développement soient atteints ; et, cela pour le bien-être du peuple de Guinée.

Selon le représentant résidant de la BAD, « le Groupe de la Banque Africaine de Développement a un portefeuille d’un montant total de 300 millions d’unité de compte qui fait à peu près 430 millions de dollars, repartis dans deux secteurs : il y a des projets publics et des projets privés. En termes du niveau d’absorption, on a un niveau d’absorption au niveau des projets publics nationaux qui se trouvent dans une fourchette de 63 pour cent. Donc, les projets publics qui sont des projets nationaux ont un taux d’absorption très élevé ; par contre, les projets régionaux ont des taux d’absorption qui sont relativement faibles, de l’ordre de 10 à 15 pour cent. Mais, de façon globale, quand on prend le portefeuille dans son ensemble, on a un taux d’absorption qui tourne au tour de 18 à 19 pour cent. Il est important de rappeler que ce niveau d’absorption semble être faible. Mais, il y a l’amélioration en termes de coordination et de célérité dans cette absorption en accord avec le Gouvernement qui met vraiment les moyens en place pour que les différents projets et programmes puissent être à même de dégager des niveaux d’absorption assez conséquent », a fait remarquer monsieur Leandre Bassolé.

Ismaél Dioubaté

Parlant des problèmes rencontrés lors de la mise en œuvre des différents projets et programmes, le représentant résidant de la BAD a dit que ce sont des « problèmes de capacité des structures d’exécution des projets. Et, ce problème d’exécution, nous sommes en train d’apporter des solutions. Si vous vous rappelez bien, le 14 juin, nous avons eu à organiser un séminaire de renforcement de capacité sur la gestion fiduciaire. Après ce problème de renforcement de capacité, il y a un problème de suivi au niveau du terrain. Mais, la Banque Africaine de Développement et le Gouvernement sont en train de tout mettre en place pour que ce suivi soit rapproché, pour qu’il y ait une remontée d’informations et qu’il y ait une certaine célérité dans la mise en œuvre des différents projets », a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre guinéen du Budget, Ismaël Dioubaté s’est réjoui de la bonne collaboration qu’il y a depuis 1974 entre la Banque Africaine de Développement et la Guinée.

A en croire le ministre, de cette date à ce jour, « les engagements de la BAD totalise 109 opérations pour un montant total d’un milliard zéro cinquante un million unité de compte ; soit, environ 1,58 milliards de dollars américains. Ainsi, le portefeuille actuel de la Banque compte 15 opérations en cours en faveur de 12 projets, pour environ 331 millions d’unités de compte ; soit 314, 45 millions de dollars américains », a-t-il indiqué, invitant les différents groupes thématiques à mener des réflexions approfondies pour identifier tous les problèmes qui affectent la mise en œuvre des projets et programmes, notamment ceux financés par la BAD.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin