Le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté poursuit sa tournée de sensibilisation en faveur de la paix et de la c cohésion nationale dans la Guinée profonde. Ce jeudi, 22 février 2018, Kalifa Gassama Diaby s’est rendu dans la sous-préfecture de Kalinko (Dinguiraye) où des manifestions post-électorales ont fait 5 morts (dont 4 enfants), des dégâts matériels importants et des blessés, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

La Guinée a organisé les élections communales le 04 février dernier. Mais, malheureusement, comme les précédentes échéances, ces élections locales se sont soldées par de violentes manifestions qui ont couté la vie à des concitoyens, comme à Kalinko. Dans le but de ramener la paix dans cette partie de la Guinée qui est toujours sous tension, l’initiateur de la « Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix » s’y est rendu et est parvenu à ramener à de meilleurs sentiments les militants et responsables des deux formations politiques adverses que sont le RPG arc-en-ciel et l’UFDG.

Kalifa Gassama Diaby qui est accompagné d’un pool d’avocats s’est d’abord rendu dans le district de Djankourou (une zone où sont réfugiés des militants et certains responsables de l’UFDF), via la sous-préfecture de Selouma.

Face aux populations de Djankourou, massivement mobilisés, Kalifa Gassama Diaby a tenu un discours de vérité. Il a invité les citoyens à mettre la Guinée au-dessus des intérêts personnels et politiques. « Ce qui s’est passé ici n’honore personne, ce qui s’est passé ici n’est pas acceptable. Si des gens qui vivent ici depuis des années se laissent emporter par des tensions politiques, en des passions identitaires, cela n’honore ni les gens d’ici, ni la Guinée. Constatons les dégâts : cinq vies humaines perdues, un adulte et quatre enfants. C’est Dieu qui donne la vie, qui d’entre nous, pare qu’il n’est pas content, a le droit d’ôter la vie à un autre ? Si nous le faisons, nous ne rendons plus de service à notre pays et nous ne respectons pas la création divine. Si la politique vous divise, vous oppose demain, que ça vous ici ou ceux de Kalinko, vous vous mordrez les doigts. Personne n’y gagnera. Si la politique vous oppose, alors que son objectif c’est de vous rassembler, demain on ne s’en plaindra qu’à nous », a notamment fait remarquer le ministre de l’Unité nationale et de la citoyenneté.

Déplorant ces malheureux évènements, Kalifa Gassama Diaby a invité les populations de cette localité à privilégier la paix et à régler au pire des cas leurs différends par la voie judiciaire. Ensuite, il a demandé aux habitants de Djankourou d’établir une liste de cinq à 10 personnes qu’il compter inviter bientôt à Conakry pour une réunion de sensibilisation.

De Djankourou, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté s’est rendu à Kalinko. Reçu dans la concession du Sotikèmo (entendez doyen des sages), Kalifa Gassama Diaby a livré les mêmes messages de paix et d’unité.

« Je suis venu vous parler de la Guinée, je ne suis pas venu pour vous parler d’un parti politique ; ce n’est ni du RPG, ni de l’UFDFG, ni de l’UPR, ni de l’UFR, ni d’un autre parti politique. Il n’y a que Dieu qui sait rendre justice, je dois vous dire qu’avec tous les efforts des êtres humains, il n’y a rien de plus difficile que de rendre justice, puisque fondamentalement nous n’aimons de vérité que celle qui nous arrange. Et, pourtant, la justice, c’est un des noms de Dieu. Chaque vie humaine est une créature de Dieu, sa vie n’appartient qu’à Dieu. Mais, ce qui se passe aujourd‘hui dans notre pays, et Kalinko a exprimé cela de la façon la plus triste : la violence, la haine, les divisons ethniques. Pourquoi ? Pour une élection. Et, si on brûle la Guinée, ces votes serviront à quoi ? Il y a quelque chose en Guinée qui est plus grand que les élections, c’est la Nation guinéenne, c’est le peuple de Guinée », a dit le ministre, invitant les citoyens à privilégier la paix, gage de tout développement.

Après le discours du ministre, les citoyens de Kalinko, par la voie de leur porte-parole a promis d’enterrer la hache de guerre et de privilégier désormais la voie judiciaire pour la résolution de leurs différends.

Après cet échange avec les citoyens, Kalifa Gassama Diaby s’est rendu dans les familles des victimes, notamment chez Fanta Diané, une dame qui a perdu 4 de ses enfants. Là-bas, face au témoignage très pathétique de la pauvre dame, le ministre Diaby n’a pu retenir ses larmes. Cependant, il a invité la victime à éviter tout esprit de vengeance et à privilégier la voie judiciaire. Séance tenante, il a mis la victime en contact avec les avocats qui l’accompagnent.

De retour de Kalinko (Dinguiraye), Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin