Les maisons administratives de la ville de Faranah, abandonnées depuis longtemps, sont aujourd’hui dans un très mauvais état. Construites sous la première République, ces maisons servent de logement aux fonctionnaires. Mais, leur état de délabrement est plus que préoccupant, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Les bâtiments administratifs de Faranah sont complètement à l’abandon. Même leurs propres occupants n’en prennent pas soin. Une situation qui attriste de nombreux cadres, réduits à constater les dégâts.

Selon Morlaye Camara, fonctionnaire de son état, « quand je venais d’être muté ici, ce bâtiment n’avait rien d’attrayant. Les portes étaient défoncées, les fenêtres n’existaient pas. J’étais frustré quand on m’a dit que quelqu’un y habitait bien avant moi ».

Pour sa part, Laye Soumah, également fonctionnaire, dénonce le manque de civisme de la part de certains cadres. « Certains fonctionnaires préfèrent investir dans autre chose, au lieu de financer dans l’entretien des maisons où ils logent avec toute leur famille. Pourtant, ils construisent des belles maisons ailleurs. C’est un manque du civisme », soutient-il.

La cité Niger brille par le nombre de maisons délabrées. S’agissant de leur rénovation, les autorités administratives préfèrent donner leur langue au chat.

En outre, certains de ces bâtiments sont donnés en location à des citoyens qui ne sont pas fonctionnaires de l’Etat.

Récemment, les agents de santé et les nouveaux cadres de la justice mutés à Faranah ont eu de la peine à se trouver un logement. Jusqu’à présent, certains d’entre eux en sont à la recherche et ne parviennent pas à en trouver.

De Faranah, Ibrahima Sory Oularé pour Guineematin.com

Tél: 626 070 981

Facebook Comments

Guineematin