« Monsieur le ministre, pour le cas spécifique du contrat Albayrak, après avoir écouté vos déclarations, je constate que ma lecture est totalement différente de la vôtre. Et, comme nous disposons du même document et défendons les intérêts de la Guinée, j’attire respectueusement votre attention sur les point ci-après : les 200 millions USD d’investissement en 3 ans ! Ce montant n’est indiqué nulle part dans le contrat… », a notamment « osé » écrire Ibrahima Kalil Kéita à son « tout puissant » ministre, Aboubacar Sylla, ministre d’Etat en charge des Transports, Porte parole du Gouvernement.

Estimant que le chef du Département des Transports n’a peut-être pas bien cerné les pièges de ce contrat, un document suffisamment volumineux et probablement compliqué pour les non initiés, le Directeur Financier et Comptable du Port Autonome de Conakry s’est donné le temps de disséquer tout le document pour offrir à son patron de ministre ce qu’il y avait de plus facile à comprendre qu’aucun patriote guinéen n’acceptera ce contrat, malgré toutes les pressions…

Mais, au lieu de lire cette lettre et réagir conséquemment, les autorités ont préféré annoncer une suspension de l’audacieux responsable, accusé de commettre une « faute lourde » comme si attirer l’attention de son supérieur était devenu subitement un crime dans la Guinée d’Alpha Condé…

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intégralité de cette lettre intitulée « information sur le contrat Albayrak » :

Facebook Comments

Guineematin