A Siguiri, comme partout en Guinée, la célébration des fêtes tourne généralement à la tristesse pour certaines familles. Cela en raison des multiples accidents de la circulation enregistrés à ces occasions, et qui font de nombreux blessés et même des morts. Cette année aussi n’en a pas fait exception, même si le nombre d’accidents est moins important que d’habitude, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

11, c’est le nombre d’accidents de la circulation enregistrés à l’occasion de la célébration de l’Aïd El Fitr, fête marquant la fin du Ramadan cette année dans la commune de Siguiri. Même si ce nombre paraît élevé, il est plutôt jugé satisfaisant dans la ville, comparativement aux statistiques habituelles.

Balla Major Keita

« Nous avons eu 11 cas d’accidents le jour de la fête, ce qui est très satisfaisant par rapport à ce qu’on connaît d’habitude. On a l’habitude d’enregistrer jusqu’à plus de 50 cas d’accidents avec des cas de morts. Les jeunes de Siguiri conduisent n’importe comment, quand ils boivent de l’alcool ou ils fument de la drogue, ils circulent comme bon leur semble sans aucun ordre. Dieu merci donc, cette fois c’est onze cas d’accidents seulement et il n’y a eu de morts, même si certaines blessures sont graves », a dit au micro de Guineematin.com, Balla Major Keita, responsable des urgences à l’hôpital préfectoral de Siguiri.

Il faut toutefois dire que ce bilan pourrait être revu à la hausse, car la fête se poursuit et devrait être plus animée ce samedi soir.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin