Les responsables des différentes écoles privées de la ville de Mamou se sont réunis hier, jeudi 11 octobre 2018, pour plancher autour de la non reprise des cours depuis la rentrée scolaire. Ils ont exprimé leur préoccupation face à cette situation et appelé les enseignants et les élèves à reprendre le chemin des classes, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Les écoles ne sont pas en principe concernées par la grève des enseignants qui paralyse le secteur éducatif guinéen. Mais, comme les écoles publiques, les établissements scolaires privés de Mamou n’arrivent pas encore à reprendre les cours depuis l’ouverture des classes le 03 octobre dernier. Une situation due à la grève des enseignants appelée par le SLECG. Et cette situation préoccupe aujourd’hui les fondateurs des écoles privées de la ville.

Elhadj Oumar Bokoum

Ces derniers se sont réunis jeudi pour plancher autour de la question. « Les écoles privées n’attendent rien de l’État comme salaire, ce sont les fondateurs des écoles privées qui ont la charge de payer les enseignants du privé. Les parents qui envoient les enfants à l’école, il faut que ces enfants puissent étudier. Si un parent envoie de l’argent pour payer un enseignant et cet enseignant ne fait pas son travail, c’est un pêché. Nous demandons aux parents de nous aider parce qu’ils nous font confiance », Elhadj Oumar Bokoum, coordinateur des écoles privées de Mamou.

Ces responsables d’écoles ne comprennent qu’une grève de fonctionnaires de l’Etat affecte leurs établissements qui relèvent du secteur privé. Amara Camara, fondateur du Groupe scolaire privé N’Saran Condé, invite les parents d’élèves à s’impliquer pour permettre la reprise des cours dans les écoles privées. « La survie des écoles privées dépend des parents d’élèves, parce que c’est au prorata de ce qu’ils payent que nos établissements et personnels sont entretenus. L’essentiel est que nous soyons solidaires pour mieux rassurer les familles. Par conséquent, nous demandons à nos élèves d’être sereins et de venir à l’école en uniforme », a-t-il lancé.

Les fondateurs des différentes écoles privées de Mamou espèrent que les élèves et les enseignants reprendront le chemin des classes à partir du lundi prochain.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin