Le pire a été évité dans la matinée de ce mercredi 21 février 2018 au lycée Soundiata Keita, suite aux mouvements des élèves. Il était 9 heures 30 minutes quand les élèves sont sortis en grand nombre pour réclamer un de leurs professeurs de chimie absent en cette période de grève. Ils perturberont les cours dans cet établissement avant d’aller occuper la route nationale Kissidougou-Guékédou.

Interrogé par le correspondant local de Guineematin.com, un de ces lycéens explique : « On ne sait pas pourquoi on voit un autre venir à la place de notre professeur titulaire. Donc, nous nous opposons à cela ». Pendant que nous recueillions ce témoignage, les élèves du collège voisin « Souaré Mara » sont sortis sous la menace des lycéens.

Dans la foulé, ce sont les collégiens qui ont envahi le lycée Soundiata Keita, en demandant l’arrêt immédiat des cours, avant d’aller barricader la route nationale Kissidougou-Guéckédou, pendant 1 heure et demi.

Pendant ce temps, les ruelles du quartier Limania servaient de passage obligé aux usagers de peur d’être agressés par les élèves furieux qui dictaient leur loi sur la route nationale.

Plus loin, on apercevait les élèves d’autres lycées, collèges et d’écoles primaires dans la rue. Très vite, le grand marché s’est vidé, chacun craignant pour ses biens ou son porte-monnaie. En emballant ses affaires, une vendeuse ne cachait pas sa peur : « bien sûr qu’on a peur ; car, dès qu’il y a des troubles, les voleurs profitent pour s’attaquer à nos marchandises ».

Après quelque moment de perturbation, la brigade anti-émeute basée à Kérédou (un des quartiers de la ville) est arrivée pour dégager les barricades faites de cailloux et les vieilles plaques qui jonchaient la route, après avoir dispersé les derniers attroupements des élèves.

Nous y reviendrons !

De Kissidougou, Tamba Wouria Kamano pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin