Après sa rencontre avec le chef de l’Etat, puis le ministre du Budget, le secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG), Elhadj Amadou Diallo, a rencontré ce vendredi, 16 mars 2018, ses camardes pour un bref compte rendu. La rencontre s’est tenue à bourse du travail, en présence de plusieurs syndicalistes, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

D’entrée, Amadou Diallo est longuement revenu sur les précédentes négociations tripartites (Syndicat-gouvernement-patronat) ayant abouti à la mise en place de la nouvelle grille salariale qui vient d’être contestée par le SLECG, désormais dirigé par Aboubacar Soumah.

Concernant le compte rendu de sa dernière rencontre avec le chef de l’Etat, Alpha Condé, après la signature de l’accord entre le gouvernement et le SLECG, le camarade Amadou Diallo a expliqué que c’est à l’initiative du Président de la République lui-même qu’il l’a rencontré. « Quand l’accord a été signé avec le SLECG, le Président m’a appelé et j’ai dit ce que j’avais au cœur. Le lendemain, il m’a invité à la présidence avec l’inter-centrale (CNTG-USTG). Nous nous sommes transportés là-bas difficilement parce qu’on ne voulait pas. Mais, en tant que chef de l’Etat, père de la Nation, on ne pouvait pas rester sans partir. Nous sommes partis et nous l’avons écouté sur ce qui a amené le gouvernement à céder. Il nous a expliqué et nous avons compris », a-t-il dit.

Pour le premier responsable de la CNTG, si les fonctionnaires ont bénéficié des 30%, il fallait que les autres fonctionnaires aussi en bénéficient. « J’ai dit à monsieur le Président quand l’accord a été signé, que je suis très désolé. Nous sommes tous des commis de l’Etat, des fonctionnaires, il faut que nous autres aussi, bénéficions des 30%. C’est vrai, nous n’avons pas les mêmes statuts parce qu’il n’y a que la Santé et l’Education qui ont deux statuts particuliers ayant les mêmes valeurs monétaires ; mais, nous avons demandé le sort qui est réservé aux autres fonctionnaires. Le Président a dit de ne pas se presser. Qu’il va nous mettre en rapport avec le ministre du Budget pour qu’on discute », a rapporté le premier responsable de la CNTG.

Selon Elhadj Amadou Diallo, après les négociations avec le ministre du Budget, Dr Mohamed Lamine Doumbouya, plusieurs points ont été satisfaits. D’abord, les 115 médecins qui ont trouvé la mort suite à Ebola, le Président Alpha Condé a ordonné que leurs familles soient prises en charge du point de vu pension de réversion à compter de 2018. Ensuite, les 26 paramédicaux qui ont été des bénévoles lors de l’épidémie Ebola, le Président Alpha Condé a ordonné qu’ils soient remis immédiatement dans les effectifs de la Fonction publique. « Cela a été fait conformément au profil de chacun d’entre eux », a précisé Elhadj Amadou Diallo.

Les autres acquis, dit-il, portent sur le traitement équitable entre les fonctionnaires de la Santé et ceux de l’Education. « A partir du mois de mars, la Santé aura les 30% aussi », a-t-il dit, sous les ovations de l’assistance.

Enfin, concernant les 40%, le secrétaire général de la CNTG a informé ses camardes que tous les fonctionnaires ayant bénéficié de la retraite au 31 décembre 2017, bénéficieront des 40% à partir du 30 avril 2018. Pour le reste des fonctionnaires, ils auront une augmentation de 10% à compter du mois d’avril, 10% au mois de juillet et 10% au mois de septembre 2018. « Comme c’était une négociation interne, elle sera actée le lundi 19 mars 2018 devant le ministre de l’Emploi, celui de la Fonction Publique, le ministre du Budget et l’Inspecteur général du travail », a-t-il informé, avant de lever la séance.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin