Devant l’insécurité galopante que connait notre pays, les opérateurs économiques, de plus en plus visés, haussent le ton. A travers une déclaration rendue publique ce vendredi 15 décembre 2017, ils dénoncent cette « insécurité persistante » depuis plus d’une décennie. C’est à Matam que cette déclaration été faite en présence de nombreux opérateurs économiques, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Les opérateurs économiques se disent inquiets de l’impunité qui bat son plein dans notre pays. « Devant cette impunité et la quasi démission de l’Etat face à ses responsabilités qui consiste à protéger les personnes et leurs biens sur l’ensemble du territoire national, l’insécurité règne en maître absolu. Elle se caractérise par des cas de vol à mains armées, de destruction des biens particuliers, la pratique du hi-jacking (vol de véhicules à mains armées), des coupeurs de route et bien d’autres ».

Selon les opérateurs économiques, cette insécurité « a atteint un autre seuil à travers les actes de kidnapping contre paiement de rançons. A titre d’exemples, plus de 17 opérateurs économiques ont été kidnappés avant d’être libérés après le payement d’une rançon. Il y a eu certains kidnappeurs qui ont été arrêtés, déférés devant la justice et condamnés. Mais malheureusement, ils ont libérés sans avoir purgé leur sentence. Actuellement, notre doyen Elhadj Abdouarahmane Diallo est toujours détenu par des kidnappeurs ».

L’heure étant grave, les opérateurs économiques invitent le gouvernement « à prendre des mesures adéquates et urgentes afin de sécuriser nos concitoyens et en particulier les opérateurs économiques sur tout le territoire national. Nous nous réservons le droit, avec l’accord des doyens des opérateurs économiques, le droit d’organiser des journées sans commerce sur toute l’étendue du territoire national en solidarité avec les opérateurs économiques victimes de violence physique et de perte de leurs biens… ».

En outre, les opérateurs économiques invitent l’Etat «à créer sans délai un climat des affaires propice afin de matérialiser ses engagements d’investissement pour rendre notre pays plus attractif et sécurisé, dès lors que c’est bien connu que l’argent n’aime pas le bruit ».

Enfin, les opérateurs économiques « attendent du gouvernement des actions concrètes et efficaces pour garantir leur sécurité ainsi que la sécurité de leurs biens ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments