Comme on le sait, l’opposition guinéenne avait décrété ce mardi, 20 mars 2018, une journée ville morte et consacrée au recueillement. L’objectif est d’amener les autorités et la Commission électorale (CENI) à publier « les vrais résultats sortis des urnes, le 04 février 2018 » ; mais aussi, à protester contre les nombreux assassinats des opposants par les forces de l’ordre.

Selon le constat fait ce matin par un reporter de Guineematin.com, dans plusieurs marchés situés sur le littoral Ouest, l’appel a été suivi par le secteur du commerce, notamment au marché de Taouyah, à Dixinn et à Madina.

Au marché de Taouyah principalement, les boutiques et magasins situés au bord de la route étaient fermée dans leur quasi totalité. Seuls les étalagistes et les vendeuses de condiments étaient sur place.

Le même constat a été fait au niveau de la Minière, à Dixinn Oasis, à Dixinn Terrasse, ainsi qu’au marché de Madina, le poumon économique de la République de Guinée.

A Madina, sur la route du Niger précisément, l’affluence habituelle n’était pas au rendez-vous. Quelques magasins d’épicerie étaient ouverts et les étalagistes étaient sur place. Par contre, plusieurs autres magasins avaient les cadenas sur les portes.

Pour sa part, la circulation est normale de Kipé à Madina. De même, les banques et les stations services situées sur cette zone traversée par notre reporter sont fonctionnelles, même si l’affluence n’était pas aussi visible.

S’agissant des dispositions sécuritaires, un pick-up de la police ayant une dizaine d’agents était stationné au niveau de la Minière, face au complexe scolaire « La Source ». D’autres policiers étaient également postés au niveau de Dixinn Terrasse.

Jusqu’au moment où nous écrivons ces lignes (12 heures 50’), aucun incident n’a été signalé sur cette zone.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622680041

Facebook Comments

Guineematin