Comme nous l’annoncions précédemment, le Chef de l’Etat, le Professeur Alpha Condé a reçu son principal opposant, Cellou Dalein Diallo dans l’après-midi de ce lundi 2 avril 2018, au palais Sékhoutouréa. Après la publication du communiqué qui a sanctionné cette rencontre, Guinematin.com a tendu son micro aux acteurs pour avoir leur avis.

L’ancien ministre Makanéra Kaké et l’honorable Kalémodou Yansané, candidat de l’UFDG pour la mairie de Matoto sont de ceux qui ont accepté de nous confier leurs appréciations. Lors de notre entretien, le député et vice-président de l’UFDG a essayé de classer les différents points contenus dans le communiqué par ordre de priorité.

Décryptage !

Je focalise mon intervention sur deux ou trois points essentiels. Puisqu’on ne pourra pas embrasser tout à la fois, je pense que le plus urgent parmi les urgences, c’est de corriger rapidement les procès verbaux qui ont été détournés. Deuxièmement, il s’agit de s’attaquer, dès le 05 et le 06 avril, à l’examen de la loi sur la CENI et de recruter rapidement un expert pour auditer le fichier électoral.

Les enquêtes pour retrouver les coupables des exactions est un travail de longue haleine. Ça peut prendre même des années. Mais, on ne peut pas imaginer que la correction des procès verbaux indûment retirés à l’opposition puisse durer. Ça, c’est un truc qui doit être traité en moins d’une semaine. L’audit du fichier électoral doit également être engagé tout de suite, si on veut organiser les élections législatives de 2018 à temps.

Il faut également une nouvelle CENI pour que des experts soient recrutés et formés pour pouvoir organiser une bonne élection. Tout le reste était inscrit dans le dernier accord politique : la neutralité de l’administration, l’indemnisation des victimes, l’accès équitable des partis politiques aux médias d’Etat, etc. Le seul fait nouveau, c’est la fraude lors des dernières élections locales.

Enfin, je trouve que la déclaration du Secrétaire Général de la Présidence de la République, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, est équilibrée. Ça ramasse à peu près les préoccupations de l’opposition. Par contre, ce que je n’ai pas compris, c’est de dire que demain le Président va rencontrer la mouvance. La mouvance n’a rien à dire au Président parce qu’elle n’a aucune préoccupation. La mouvance, c’est le Président et le Président lui-même c’est la mouvance parce qu’il n’a jamais démissionné officiellement du RPG. Donc, c’est le chef du RPG.

Propos recueillis et décryptés par Alpha Assia pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin