Comme nous l’annoncions dans nos précédents articles, le chef de l’État a présidé à Kankan la cérémonie de célébration en différé du 59eme anniversaire de l’indépendance nationale hier, samedi 13 janvier 2018. Le président de la République a profité de l’occasion annoncer des défis qu’il promet de relever, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Kankan.

D’entrée, le président Alpha Condé a accusé les anciens dirigeants d’être à la base du retard de notre pays. Le président actuel promet alors d’offrir à la Guinée le destin que le colonisateur avait prévu. « Nous voulons que la Guinée devienne le pays le plus développé de toutes anciennes colonies françaises. C’est pourquoi, je suis venu inaugurer ces infrastructures devant tout le monde. Nous avons la moitié de la réserve mondiale de bauxite. En 2010, on ne produisait que 93 mille tonnes, 7% de la réserve internationale. Aujourd’hui, nous sommes en train de devenir le premier pays producteur mondial de bauxite. Voilà la réalité. Mais, il ne s’agit pas seulement de produire la bauxite, il faut transformer une partie de la bauxite en alumine. C’est ça qui va renforcer nos revenues. Nos ressources (la bauxite, le fer, l’or et les autres métaux précieux) vont nous servir pour avoir des capitaux pour faire nos chemins de fers, nos ports, etc», a-t-il annoncé.

Parlant de la défectuosité de nos routes, Alpha Condé a dit en être conscient. Pour cela, il a dit donner rendez-vous aux guinéens dans trois. « Nous allons faire la route Conakry-Kankan. La route Coyah-Dabola va commencer a être bitumée cette année. La route Kouroussa-Dabola, la même chose. Donc, pour venir à Kankan désormais, vous n’aurez pas de problème. Mais, il ne s’agit pas de cela seulement, la route Coyah à la frontière de la Sierra Leone, la route de Boké, la route Kankan-Kérouané-Beyla, la route Kankan-Mandiana, etc. Grâce à l’accord stratégique que nous avons signé avec la Chine l’année dernière et la coopération avec la Banque Africaine de Développement et l’Union européenne, tous ces projets seront réalisés. Le chemin de fer, j’ai vu sur une pancarte où il était écrit, président il faut que nos rails reviennent. Je vais le faire. C’est pourquoi dans l’accord stratégique avec la Chine, nous avons prévu la construction du chemin de fer, pas seulement à Kankan. C’est Conakry-Kankan et Kankan-Bobo Djoulasso », a ajouté le premier magistrat du pays, précisant que son souhait, c’est de développer toutes les régions du pays.

Dans le domaine agricole, le président de la République a dit que nous n’allons pas devenir qu’un scandale agricole, mais notre pays va devenir le grenier d’Afrique. « La Haute Guinée, je suis venu vous dire que je vais renforcer la culture du riz, du mais, du fonio, du sorgho, de l’arachide, du sésame, du coton et de l’anacarde. Nous allons accompagner les paysans pour cela. La preuve, aujourd’hui, un kilo d’anacarde coûte 18 000 mille francs et non 5 000 francs. Cela ne suffit pas, nous allons faire beaucoup de sésames, on récolte tous les trois mois. Comment le Mali peut faire 400 mille, 500 mille tonnes et la Haute Guinée 2 000 tonnes ? Alors, la Haute Guinée, Gaoual, Koundara, nous allons renforcer la culture du coton. Avant la fin de l’année, nous allons avoir une usine de montage de tracteur, de camion et de bus à Conakry ; car, nous voulons traduire l’agriculture du paysan guinéen en agriculture moderne », a-t-il entre autre promis.

S’agissant de l’emploi jeunes, le président Alpha Condé a dit qu’il va créer dans toutes les sous-préfectures des groupements d’intérêts économiques. Nous avons déjà plus de 300 décortiqueuses dans la région de Boké. Donc, toutes les sous-préfectures qui produisent du riz auront ces décortiqueuses qui peuvent transformer trois tonnes de riz en une seule journée. Mais, cela ne suffit pas. Nous allons envoyer des machines pour transformer le maïs ; ça aussi, c’est l’emploi jeunes », a insisté le chef de l’État.

De Kankan, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tel. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments