Jule Niamy a succombé à des blessures subies lors de l’explosion d’une arme au champ de tir situé au quartier Tafory, secteur Bibane, dans la commune urbaine de Kindia, a appris Guineematin.com à travers l’un de ses correspondants basé dans la région.

Selon les informations recueillies sur le terrain, c’est avant-hier, jeudi 15 février 2018, aux environs de 18 heures que l’accident s’est produit au camp militaire. Deux élèves, Jules Niamy, âgé de 6 ans et Alassane Sylla, 12 ans, étaient partis se promener au champ de tir de Kindia où ils ont ramassé une arme explosive qu’ils ont manipulé et qui a fini par exploser dans leurs mains. Une femme qui travaillait dans son jardin, non loin de là, a été alertée par le bruit. Elle a aussitôt appelé au secours. Sur les lieux, les deux enfants ont été retrouvés à terre et tous grièvement blessés. De là, ils ont été admis à l’urgence de l’hôpital régional de Kindia pour des soins intenses. Mais, vu la gravité de leurs plaies corporelles, ils ont été transportés à nouveau à la chirurgie où Jules Niamy a subi une intervention chirurgicale », a expliqué une première source contactée par notre correspondant local.

Egalement interrogé par Guineematin.com, le chef chirurgien de l’hôpital régional de Kindia, Siradjou Barry, a expliqué dans quel état il a reçu les deux patients. « C’est le jeudi, aux environs de 19 heures, que j’ai reçu les deux enfants qui présentaient des multiples plaies corporelles. Le premier, Jule Niamy était dans un état très critique et après examen, j’ai constaté que le second Alassane Sylla n’avait pas de fractures. Cependant, le pronostic vital de Jules Niamy était sombre. Il avait des plaies pénétrantes, la jambe gauche était complètement broyée et la cuisse droite fracturée », a expliqué le chirurgien, avant d’ajouter qu’ils n’ont pas pu sauver Jules Niamy. « Quand même, nous avons fait notre mieux pour sa survie ; mais, son état était grave ».

On apprend que c’est hier, vendredi 16 février 2018, que Jules Niamy a rendu l’âme, à 18 heures à l’hôpital régional de Kindia. Son corps a été rendu à ses parents et il sera inhumé ce samedi 17 février 2018 au cimetière de Bibane à Tafory.

Pour sa part, Alassane Sylla, il est toujours sous traitement dans le même hôpital à Kindia.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que de tels cas arrivent dans cette partie de Kindia. Il est donc temps que les autorités prennent leurs dispositions pour la sécurisation de cet espace pour préserver la vie des citoyens.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com

Tél. : 623 78 43 73

Facebook Comments

Guineematin