Dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’appui à la société civile, le consortium APEK-Agriculture, ADREMGUI, à travers le projet d’accompagnement des organisations de la société civile de la Basse Guinée, a organisé ce mardi, 20 mars 2018, une rencontre de restitution de l’étude de capitalisation sur les bonnes pratiques des organisations de la société civile dans leurs zones d’intervention.

La démarche vise à contribuer au positionnement des OSC de la Basse Guinée, pour qu’elles puissent jouer pleinement leur rôle d’acteurs de développement et d’interlocuteurs politiques en matière de gouvernance, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kindia.

Ils étaient plusieurs membres d’organisations de la société civile venus des différentes préfectures de la région administrative de Kindia, à suivre ce mardi, 20 mars 2018, cette restitution sur la capitalisation des bonnes expériences des OSC de Basse Guinée. Ce qui leur permettra désormais, de se mettre ensemble autour des enjeux locaux, aux niveaux préfectoral et régional.

Amadou Rouma Barry

A l’ouverture des travaux, monsieur Amadou Rouma Barry, le directeur de l’association pour la promotion économique de Kindia APEK-Agriculture, a annoncé le but de la rencontre. « Il s’agit de présenter les résultats de la capitalisation réalisée par le consultant pour être amendée et validée. Donc ce que nous recherchons, c’est des bonnes pratiques dans la réalisation des activités par les organisations de la société civile. Il faut rappeler que ces OSC présentes ici, sont chefs de file de différentes familles thématiques. Et chaque famille thématique au niveau de sa préfecture doit faire la restitution de cette journée de capitalisation des bonnes pratiques », a expliqué Amadou Rouma Barry.

Abdoulaye Bella Diallo

De son coté, Abdoulaye Bella Diallo, le consultant, a indiqué qu’il était tout à fait important de réaliser cette étude, qui a porté sur les thèmes comme la constitution du consortium, la mise en œuvre des projets financés et la gestion comptable et financière. « Nous avons compris que la majorité des organisations de la société civile affichent des déficits, donc des faiblesses. Alors, il était important qu’elles apprennent à se mettre ensemble pour postuler aux appels, aux projets à compétition, et les mettre en œuvre. C’était aussi important de dire aux organisations que quand on est seul, on va certainement rapidement. Mais quand on est ensemble on va très loin et on devient fort. Donc il est nécessaire de mettre l’accent sur ces différents thèmes, pour qu’elles puissent les internaliser dans leurs pratiques quotidiennes », a dit le consultant.

A noter que cette initiative a été vivement saluée par les différentes organisations de la société civile, présentes à cette rencontre. Toutes ces ONG disent avoir pris bonne note de cette capitalisation, et assurent qu’elles vont intégrer les nouvelles connaissances acquises dans leurs actions sur le terrain au profit des populations.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com

Tél. : 623 78 43 73

Facebook Comments

Guineematin