Comme annoncé précédemment, la circulation routière est perturbée sur le tronçon Cosa-Koloma-Bambeto, dans la commune de Ratoma. Après avoir longtemps régné en maitres des lieux, les jeunes ont été repoussé dans les profondeurs de Koloma par les agents de la police, a constaté un reporter de Guineematin.com qui est sur place.

De nombreux automobilistes ont été victimes de cailloux et de bâtons aux environs de 10h au niveau de Koloma marché. Des jeunes, décidés à en découdre, s’en sont même pris aux conducteurs de motos taxis, obligés de filer à l’anglaise sous une pluie de cailloux.

Quelques temps après, c’est la police qui arrive sur les lieux en trombe, aux environs de 11h 30. Il s’en est suivi une course poursuite avec les jeunes, obligés de battre en retraite. Actuellement (12h 05) les jeunes sont confinés dans les quartiers alors que la route Le Prince est quasi vide. Quelques motards et de rares automobilistes s’aventurent sur les lieux. Les vendeuses ont plié bagages pour rentrer à la maison.

Pour protester contre ce qu’ils appellent « le détournement des voix des citoyens par les Commissions administratives de centralisation des votes » lors des élections locales du 04 février dernier, les opposants guinéens ont décidé de faire de cette journée du mardi, 20 mars 2018, une journée ville morte à Conakry.

Selon Cellou Dalein Diallo et ses camarades de l’opposition, cette journée sera également consacrée à la prière pour le repos des 94 opposants tués par balles sous le régime Alpha Condé depuis 2011.

Nous y reviendrons !

De Koloma, Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin