Comme annoncé dans une de nos précédentes publications, l’honorable Elhadj Abdoulaye Baïlo Diallo, a rejoint sa dernière demeure hier vendredi, 07 septembre 2018, à Horé Bombi, son village natal situé dans la sous-préfecture de Laafou, préfecture de Lélouma.

L’inhumation du député a eu lieu après la prière de 17 heures en présence du chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, de plusieurs députés, du préfet de Labé, Elhadj Safioulaye Bah, du grand imam de Labé, Elhadj Thierno Mouhamad Badrou Bah, de l’érudit de Dionfo, Elhadj Abdoul Diallo ainsi que plusieurs autres parents et amis du défunt, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Laafou.

Dans son discours de bienvenue à l’ensemble des délégations, le sous-préfet de Laafou, Mamoudou Doumbouya, a informé que le défunt faisait partie des personnes les plus respectueuses de sa localité. « C’est l’occasion pour moi de reconnaître et de dire qu’Elhadj Abdoulaye Baïlo Diallo m’a toujours conseillé sur comment me tenir vis-à-vis des populations de Laafou. Il m’a toujours considéré comme son sous-préfet et il ne s’est jamais considéré comme un honorable devant moi », a-t-il témoigné.

Après le sous-préfet, l’honneur est revenu au député de Labé, honorable Cellou Baldé, de présenter les membres de la délégation qui accompagne le président de l’UFDG. Une délégation qui était composée, outre le président du parti, Elhadj Cellou Dalein Diallo et son vice-président, Elhadj Chérif Bah, d’une quinzaine de députés, de conseillers au niveau du bureau politique du parti, de responsables de délégations spéciales, de conseillers élus de Labé, Pita, Dalaba, Mali, et de sages de l’UFDG, etc.

Préfet de Labé

S’en suivent les témoignages dont celui du préfet de Labé, Elhadj Safioulaye Bah, qui a vécu plusieurs années durant avec le défunt à Paris. « Nous étions ensemble en France quand il a été question de la mise en place de l’Association Initiatives Guinéennes (IG) pour la création de la Caisse Guinéenne d’Investissement (CGI).

C’était un homme pieux qui aimait parler de notre pays. Et comme il est dit dans les hadiths : si un homme meurt et autour de son corps, 40 personnes se retrouvent pour prier, il y a de l’espoir. Que Dieu lui réserve le paradis puisque à voir tout ce monde aujourd’hui à Horé Bombi, nous ne pouvons qu’espérer pour nous et pour lui », a-t-il déclaré.

Prenant la parole, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a rappelé aussi les liens qui existaient entre lui et le défunt et ce qu’il retient de ce dernier. « Je dois dire qu’Elhadj Abdoulaye Baïlo Diallo était mon conseiller, mon confident. C’était un homme loyal. Quelles que soient les situations, il parvenait toujours à me dire ce qu’il pense. A chaque situation, il me disait voici ce qui est bon pour nous et pour le pays et voici ce qui n’est pas bon. Donc, à toi de choisir.

Rarement je n’ai vu une personne aussi affable, aussi loyal et courageuse comme lui. Donc, cet hommage qu’on lui rend aujourd’hui est un hommage vraiment digne de son rang », a-t-il dit. L’opposant a tenu à préciser également que c’est le Président de la République, Alpha Condé, qui a pris en charge le rapatriement du corps de Paris, même si le parti UDFG était déjà engagée à le faire.

L’autre moment très pathétique du témoignage de Cellou Dalein Diallo a été ses derniers échanges avec le défunt, honorable Abdoulaye Baïlo Diallo. « La dernière fois qu’on a échangé, c’était au téléphone. Il m’a dit Président, on a tout fait pour ma maladie, mais c’est impossible, c’est trop tard. La seule chose que je me demande maintenant, c’est comment mon corps sera rapatrié. J’ai répondu : ne t’inquiète pas pour cela. Je prends cet engagement. Alors, même si le Président de la République n’avait pas pris en charge ce rapatriement, j’avais déjà pris des dispositions pour cela », a expliqué le chef de file de l’opposition qui a aussi invité les populations de Laafou à prendre exemple sur le défunt et éviter toute chose qui divise les communautés.

Pour sa part, le grand Imam de Labé, Elhadj Thierno Badrou Bah, a remercié les populations de Laafou pour la qualité de l’organisation de cette cérémonie qui s’est déroulée sans le moindre incident malgré l’importance de la foule. Il a par la suite demandé aux uns et aux autres de ne jamais oublié les coutumes et mœurs du Fouta Djallon.

De retour de Laafou, Alpha Assia Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin