La mairie de N’zérékoré a réagi suite à la manifestation de certains conducteurs taxis motos la semaine dernière dans la ville. Les autorités communales qualifient les manifestants de rebelles et de bandits qui ne veulent pas se mettre en règle et menacent de sévir contre tous ceux qui n’accepteront pas de porter les gilets d’identification, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Dans l’après-midi 08 août 2018, plusieurs conducteurs de taxis motos ont pris d’assaut les sièges de leurs syndicats pour dénoncer la décision de la mairie de rendre obligatoire le port des gilets d’identification pour les taxi-motards et d’immatriculer leurs motos. Après des accrochages avec les forces de l’ordre déployées sur les lieux, ils sont descendus se faire entendre dans les rues de la ville.

Une semaine plus tard, la mairie de N’zérékoré a réagi à ce mouvement de protestation. Dans une déclaration lue par Alhassane Diallo, vice-président de la délégation spéciale de N’zérékoré, les autorités communales dénoncent l’attitude des manifestants et les mettent dans le même temps en garde.

« Au nom de la population de la commune urbaine de N’zérékoré, au nom des autorités communales, préfectorales et régionales, je condamne l’acte de certains conducteurs de taxi motos le mercredi dernier, qui se sont attaqués aux autres taxi-motards qui ont volontairement accepté de porter les gilets et dérangé toute la population de la ville de N’zérékoré.

Il y a plus de 6 mille personnes qui ont adhéré à cette mesure, mais un petit groupe d’individus mal intentionnés, que je peux qualifier de rebelles, de bandits, de hors la loi s’y opposent. Il y a eu attaque aux bureaux des deux centrales syndicales où il y a eu destruction de biens, les gens voulaient même brûler le bâtiment des gens, où allons-nous avec ça ?

Le problème de gilets nous intéresse à plus d’un titre et nous oblige à prendre toutes les dispositions pour la mise en œuvre de cette mesure. Quiconque n’obéit pas sera puni par la loi, voilà pourquoi nous demandons à tous ceux qui ne se sont pas mis en règle, de le faire avant le lundi, 20 août 2018. C’est la grande décision qui est sortie de notre dernière rencontre au gouvernorat. C’est le dernier ultimatum que nous leur fixons pour porter les gilets et immatriculer leurs motos », a-t-il déclaré.

La mairie s’est adressée aussi aux citoyens de la ville. Elle leur demande de n’emprunter que les taxis motos dont les conducteurs portent les gilets d’immatriculation : « A la population, je demande à tous ceux qui veulent prendre un taxi moto, de choisir quelqu’un qui porte un gilet. Car, celui qui prend quelqu’un qui n’est pas identifié, en cas de problèmes, il les assumera tout seul. Donc, les citoyens ne doivent emprunter que les taxis dont les propriétaires sont identifiés », a lancé Alhassane Diallo.

A rappeler que plusieurs conducteurs de taxis motos ont été arrêtés suite à leur manifestation de mercredi dernier.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah, pour Guineematin.com

Tél. :+224620166816

Facebook Comments

Guineematin