Jusque-là épargnée des manifestations consécutives à la hausse du prix du carburant en Guinée, la zone Koloma-Hamdallaye, connue pour être la plus chaude de Conakry, est entrée dans la danse. Plusieurs jeunes sont descendus sur la route Le Prince ce mardi, 03 juillet 2018, pour protester contre cette décision du gouvernement, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les manifestants se sont installés dans la matinée de ce mardi, 03 juillet 2018 au rond-point de Bambéto où ils ont érigé des barricades pour empêcher la circulation. Ils protestaient ainsi contre la hausse du prix du carburant qui est passé du 8000 à 10 000 francs le litre à la pompe depuis le 1er juillet.

Après quelques moments de protestation, les manifestants ont enlevé les barricades sur la route. Mais ils sont tout de même restés sur place pour réclamer de l’argent aux propriétaires des véhicules qui s’aventurent dans la zone. Peu avant midi, la circulation a repris entre Koloma et Hamdallaye mais elle reste très fluide. Aucun agent de sécurité ne s’est rendu sur les lieux pour tenter de rétablir l’ordre dans la zone.

A rappeler que des manifestations sont enregistrées depuis dimanche dans plusieurs quartiers de Conakry contre la décision du gouvernement de rehausser de façon unilatérale le prix du carburant à la pompe. De leur côté, plusieurs organisations de la société civile appellent à une journée ville morte demain mercredi, 04 juillet sur toute l’étendue du territoire national pour protester contre cette décision.

Les centrales syndicales CNTG-USTG de déclencher une grève générale illimitée si le gouvernement ne revient pas sur cette décision.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin