Dans la perspective de l’organisation du procès des événements douloureux du massacre du 28 septembre 2009 à Conakry, la délégation de l’Union Européenne en Guinée a lancé ce lundi, 2 juillet 2018, un nouveau projet de soutien aux victimes. Dénommé « Soutenir la participation des victimes au procès du 28 septembre en Guinée », le projet est financé par l’Instrument Contribuant à la Stabilité et à la Paix (IcSP), a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

C’est le siège de la délégation de l’UE en Guinée qui a servi de cadre à ce lancement. C’était en présence de Gerardus Gielen, ambassadeur, chef de la délégation de l’UE en Guinée ; de madame Asmaou Diallo, présidente de l’AVIPA (Association des Victimes et Parents et Amis du 28 septembre) ; des représentants de la FIDH (Fédération International e des Droits de l’Homme) et de l’OGDH (Organisation Guinéenne pour la Défense des Droits de l’Homme).

Dans son discours, Gerardus Gielen a fait savoir que ce projet « vise à assurer la participation des victimes au procès du 28 septembre, leur doit à la réparation, leur sécurité, la tenue d’un procès équitable et la sensibilisation de l’opinion publique nationale et internationale. L’instrument qui finance ce projet est l’IsCP (l’Instrument Contribuant à la Stabilité et à la Paix), géré par notre ami Sébastien Cocard depuis le bureau régional de l’UE à Dakar. L’Union européenne, avec ses Etats membres et ses partenaires, est donc prête à contribuer au mieux au bon déroulement du procès ».

Selon nos informations, ce projet prévoit « de soutenir l’action de la société civile en faveur des victimes, et notamment l’accompagnement judiciaire des parties civiles dans ce procès…Doté d’un budget de 550 mille Euros (soit 5 milliards 76 millions de francs guinéens) pour une durée de 18 mois, le projet est mis en œuvre par la FIDH, en partenariat avec l’OGDH et l’AVIPA .»

En outre, le diplomate européen préconise « la tenue rapide de ce procès pour que les victimes obtiennent enfin justice. En ce sens, je réitère au gouvernement guinéen mon plein engagement dans ce long processus au niveau tant politique, que financier que logistique, et ceci, à travers nos partenaires de la société civile… »

En réponse, madame Asmaou Diallo, présidente de l’AVIPA, a dit sa satisfaction face à cet « appui important » apporté par les partenaires de la Guinée pour permettre à notre pays de faire la lumière sur les événements du lundi 28 septembre 2009. Elle a également dit son optimisme de voir se tenir un procès que cette page soit lue et tournée.

Pour rappel, le 28 septembre 2009, au stade de Dixinn, à Conakry, une manifestation des forces vives de la nation contre la junte militaire d’alors, conduite par le capitaine Dadis, a été réprimée dans le sang. Le massacre a coûté la vie à au moins 157 personnes, plus d’une centaine de femmes violées en plein jour, et des centaines de personnes ont été grièvement blessées.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin