Le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba a présidé ce mardi 15 mai 2018 l’ouverture des travaux de présentation du rapport d’évaluation de l’état de mise en œuvre des Plans de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) des sociétés minières. Cet atelier de deux jours a pour objectif de valider le travail réalisé par un cabinet international dans le cadre de la compensation de l’impact des projets miniers sur le plan environnemental et social, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le ministre Abdoulaye Magassouba est revenu sur le travail effectué par le cabinet international Luis Berger avec les sociétés minières se trouvant en République de Guinée. « Le cabinet est parti au niveau de toutes les sociétés en phase de construction ou d’opération pour pouvoir s’assurer que les sociétés respectent les clauses environnementales et sociales. En particulier, en s’assurant que les plans de gestion environnementale et sociale sont correctement élaborés et correctement mis en œuvre », a-t-il dit.

Ensuite, le patron du département des Mines a laissé entendre que cet atelier sera une occasion pour les sociétés minières de faire un rapport particulier. « Aujourd’hui, il y aura une première présentation qui portera sur les résultats généraux. Mais, il y aura aussi des rencontres bilatérales avec chacune des sociétés. Parce que nous avons tenu à ce que chaque société fasse l’objet d’un rapport particulier et que les insuffisances précises liées aux activités de cette société soient identifiées et que nous donnions les moyens de corriger ces insuffisances », a déclaré Abdoulaye Magassouba.

Présent à l’ouverture des travaux, Seydoubari Sidibé, secrétaire général du ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts, a relevé certaines insuffisances de la part des sociétés minières dans le cadre du respect des normes environnementales. « Le constat est parti du fait que certaines sociétés minières se sont installées sans réaliser une étude d’impact environnemental et social. Il y’a également certaines qui se sont installées en réalisant des études d’impact environnemental et social mais des rapports d’études qui ne contiennent pas un plan de gestion environnementale et sociale (PGES). Certaines sociétés ont réalisé de bonnes études d’impact environnemental et social assorti d’un plan de gestion environnemental et social, mais il y’a des insuffisances notoires qui ont été constatées dans la mise en œuvre de ce PGES », regrette-t-il.

La validation du rapport élaboré par le cabinet international Luis Berger permettra aux entreprises minières de respecter les normes environnementales et sociales. C’est pourquoi, le ministère de l’environnement, des eaux et forêts accorde une importance capitale au plan de gestion environnementale et sociale (PGES).

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin