Les grandes missions du département de l’Elevage et de la protection animale s’inscrit en fonction de la lettre de mission qui lui est assignée. Ce sont notamment l’amélioration de la santé animale et de la santé publique vétérinaire, l’amélioration de la planification, de la coordination et du suivi-évaluation du secteur, a rappelé le ministre de l’Elevage, Mohamed Tall, qui était devant les députés, ce mercredi, 06 décembre 2017, rapporte un journaliste de Guineematin.

En 2017, ce département avait bénéficié de 24 milliards et demi dont 7, 583 millions d’investissement. Avec un taux de décaissement de 45 %, il dit avoir rencontré des difficultés comme le retard dans le décaissement, le blocage de certains montants et le retard dans le traitement des dossiers.

Pour l’année 2018, le budget du département sera réduit à 20 milliards environ pour un investissement de 2 milliards. C’est un budget qui se focalise essentiellement sur le violet dépenses et il n’y a pas de recettes.

Pour corriger cette situation, le ministre Tall entend préparer et soumettre prochainement un projet de loi sur le code de l’élevage dont l’application apportera des recettes au département. Il plaide comme ses prédécesseurs au relèvement de son budget.

Ce qui lui permettra de procéder à l’étude sur le programme avicole, ainsi que le financement d’études de faisabilité de certains projets et programmes pour le renforcement des capacités du ministère et l’amélioration de la filière bovine, la réalisation des campagnes de vaccination bovine, la consolidation des acquis du PROGEBE, la valorisation de pâturage, la diffusion de géniteurs….

Des difficultés rencontrées et à venir, le ministre explique qu’au moins « 40% des postes sont vacants et 70% des effectifs iront à la retraite d’ici 2020 ».

Après la présentation des trois Chefs de département, la parole a été donnée aux députés des différents groupes parlementaires pour la séance redoutable de questions aux ministres.

A suivre !

Depuis le Palais du peuple, l’équipe de Guineematin0com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments