92 communes rurales de Guinée viennent d’avoir de nouveaux secrétaires généraux. Ces derniers ont été nommés par arrêté du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation en date du le 23 mars 2018.

Cette décision du général Bouréma Condé est intervenue moins de trois semaines après un autre arrêté du ministre en charge de la Fonction Publique, Billy Nankouman Doumbouya, engageant ces personnes dans les effectifs de la Fonction Publique. Deux arrêtés ministériels dont Guineematin.com a obtenu copies et qui laissent bien des interrogations.

Le premier arrêté du ministre de la Fonction Publique est intervenu le 09 mars 2018. Il engage 92 personnes « ayant satisfait aux conditions de recrutement » dit-on, dans les effectifs de la Fonction Publique. Le second, celui du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, a été signé le 23 mars 2018. Il nomme ces mêmes nouveaux fonctionnaires comme secrétaires généraux de 92 communes rurales du pays.

Mais à lire ces deux décisions ministérielles, on se pose bien de questions. D’abord, quelles sont les conditions de recrutement auxquelles ces 92 personnes ont satisfait ? Parce qu’en règle générale, pour être engagé dans les effectifs de la Fonction Publique, il faut passer un concours de recrutement. Et jusqu’à preuve du contraire, ces nouveaux fonctionnaires n’ont passé aucun concours pour être recrutés. Par quels moyens ont-ils réussi donc à être engagés dans les effectifs de la Fonction Publique ? Seul le ministre de la Fonction Publique peut-être pourrait répondre à cette question.

En plus, il faut remarquer la rapidité par laquelle ces nouveaux fonctionnaires ont été affectés à leurs services, et surtout les postes qui leur ont été confiés. Moins de trois semaines après leur recrutement, chacun d’eux est nommé secrétaire général d’une commune rurale. Ils seront des cadres clés et incontournables de ces communes. Ils auront pour rôle notamment, d’appuyer les nouveaux élus dans la gestion des collectivités en tenant entre autres auprès des Maires le compte administratif de la commune.

Ce sont donc des fonctionnaires sans aucune expérience et qui ont été recrutés dans des conditions assez opaques, à qui on a confié cette mission. Pour quelles fins ? Nous ne saurons le dire pour le moment. Une chose reste cependant évidente. Avec ces cadres inexpérimentés et conscients qu’ils ont bénéficié certainement de faveurs pour accéder à la Fonction Publique, on ne pourra pas s’attendre à des bons résultats sur le terrain. A moins que leur mission ne soit autre que celle de contribuer au développement des communes dans lesquelles ils sont affectés.

Guineematin.com vous propose ci-dessous en pièces jointes les deux arrêtés ministériels

Engagement SG CR fonction publique

Facebook Comments

Guineematin