Ce vendredi, 24 novembre 2017, l’Honorable Elhadj Amadou Lélouma Diallo, ALAIN sera inhumé dans son village natal après la prière de 14 heures, selon le programme officiellement établi.

La veille, l’exposition de sa dépouille mortelle au Palais du peuple a donné l’occasion à ses amis et collègues de lui rendre un dernier hommage, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Madéfing Diané, contrôleur général de police et ancien ministre de la sécurité se souvient : « Amadou Lélouma est un camarade de promotion avec qui j’ai partagé l’université et l’école nationale de police ici en Guinée et en ailleurs en Alger en 1970-1971. Depuis, nos relations sont restées cordiales et pleines de confiance ».

L’ancien ministre de la transition Dr Saliou Bella Diallo, par ailleurs leader du parti Afia, souligne que : « c’est toute la Guinée qui a perdu un homme intègre, patriote, capable, intelligent et engagé. Il a servi son pays avec loyauté et abnégation. J’ai eu à le côtoyer pendant la transition et nous étions côte à côte dans le gouvernement. J’ai eu souvent à assurer son intérim pendant ses déplacements puisqu’il était ministre de l’enseignement pré-universitaire et moi chef de département de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Ça a été l’occasion pour nous deux de nous familiariser et de fraterniser plus. Il était chaleureux et accueillant dans ses relations. Je prie pour le repos de son âme ».

Quant à Elhadj Saïdou Diallo, ancien ministre et membre du Conseil national de la transition (CNT), il garde du défunt Amadou Lélouma le souvenir « d’un patriote et d’un homme nationaliste. C’est le souvenir de quelqu’un qui a aimé et servi son pays avec dévotion. Cette perte n’est pas seulement pour sa famille mais pour toute la Guinée puisqu’il a consacré toute sa vie au développement de ce pays. Je suis gagné par l’émotion et je ne trouve vraiment pas les mots pour qualifier cette perte. Je prie Dieu pour le repos de son âme ».

Le Chef de file de l’opposition guinéenne, Elhadj Cellou Dalein Diallo, pendant son témoignage, est lui revenu sur ses premières années de service à Faranah où le défunt était déjà dans la cour des Grands.

« Je l’ai découvert à Faranah pendant mes premiers pas dans l’administration..Il m’approchait, m’appelait et m’invitait à venir avec lui partout. On partait ensemble à la chasse. Il était mon aîné mais on a tout partagé aussi bien en public qu’en privé. On jouait aux belottes et on sortait ensemble ».

Avec des anecdotes à l’appui, Cellou Dalein a rappelé les bienfaits de l’illustre disparu. « Dans notre carrière de jeunes fonctionnaires, il nous a assurés sa protection (…) Sa venue à l’Ufdg m’a causé un peu de souci à cause de notre allié (Sidya Touré) dont il était membre du parti. je lui est demandé de rester. Mais finalement, il a décidé de venir adhérer et en 2017, il a été admis au Conseil politique du parti ».

Visiblement touché par cette disparition, il a regretté avoir perdu en Amadou Lélouma un ami de longue date. « Un ami de confiance qui était plein d’humour et je peux dire à sa famille et à son épouse tanti Goulo qui a tout fait prendre heureux son époux, de compter sur mon total soutien», a promis le patron de l’Ufdg d’un ton décontracté.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments